Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Actualité, potins, débats.
srourours
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 246
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par srourours » 11 juin 2018, 12:45

David-Opera a écrit :
11 juin 2018, 12:43
Bernard C a écrit :
11 juin 2018, 12:33
Ce n'est pas pour du " _texte_ chanté " !!!!!!!!!!
C'est pour le chant !!!
C'est bien le but de cet échange, montrer que les motivations sont multiples.
Dans ton cas personnel, et bien d'autres, le chant est la valeur première. Pour ma part ce n'est pas le cas, sinon je n'irai entendre que des versions de concert.
Je pense que Bernard voulait insister sur le vocabulaire utilisé. Texte chanté ça fait un peu technocratique et ça tend à vider l'opéra d'une partie de sa substance mystérieuse. Le chant, ce n'est pas la phonation, c'est bien plus que cela...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19365
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par JdeB » 11 juin 2018, 12:49

David-Opera a écrit :
28 mai 2018, 19:58
muriel a écrit :
28 mai 2018, 19:47
il faudra lui passer un extrait de Carmen ou de Traviata pour savoir s'il reconnaît...
Mais il s'agit ici d'une connaissance superficielle, volage et badine, qui n'aide en aucun cas à diriger une structure aussi complexe qu'une maison d'opéra. 8)
Tu crois que son flop mémorable au blind test musical l'a aidé à diriger cet Opéra en montrant qu'il n'était ni superficiel, ni badin, ni volage ou que finalement, comme le discrédit des élites a atteint des sommets, personne dans la maison n'imaginait vraiment qu'il saurait répondre à des questions aussi simples (sauf celui qui lui a calé ce rdv et qui a été ensuite viré oeuf corse) ?

Moi je pense que SL n'est pas du tout crédible pour parler d'art lyrique. De management, de réseautage, de levers de fonds auprès de mécènes, de mondanités, de mise en valeur de soi-même, de rapport avec une tutelle étatique, de la presse économique, etc oui mais d'art lyrique, non...

Un Opéra très subventionné est moins difficile à diriger qu'une entreprise qui ne l'est pas non ? Bien sûr on y gagne sensiblement moins bien sa vie même si ça reste beaucoup plus que décent et beaucoup plus durable et sûr.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9000
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par Bernard C » 11 juin 2018, 12:56

David-Opera a écrit :
11 juin 2018, 12:43
Bernard C a écrit :
11 juin 2018, 12:33
Ce n'est pas pour du " _texte_ chanté " !!!!!!!!!!
C'est pour le chant !!!
C'est bien le but de cet échange, montrer que les motivations sont multiples.
Dans ton cas personnel, et bien d'autres, le chant est la valeur première. Pour ma part, ce n'est pas le cas, sinon je n'irai entendre que des versions de concert.
Certes , ce n'est pas que le chant , mais c'est le chant comme interprétation
Et ça c'est totalement absent du propos.
Le chant n'est pas dans l'opéra l'ornement du texte.
Le chant (la musique) s'empare du texte.
C'est de cette alchimie que surgit la scène du spectacle...dont les figures sont illustrées par d'éphémères lectures de réalisateurs qui sont de passage dans l'œuvre.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4034
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par David-Opera » 11 juin 2018, 12:58

Bernard C a écrit :
11 juin 2018, 12:56
Certes , ce n'est pas que le chant , mais c'est le chant comme interprétation
Et ça c'est totalement absent du propos.
Il s'agit juste d'un résumé. C'est le propos de la conférence ( 1h30) qui compte.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9000
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par Bernard C » 11 juin 2018, 13:00

David-Opera a écrit :
11 juin 2018, 12:58
Bernard C a écrit :
11 juin 2018, 12:56
Certes , ce n'est pas que le chant , mais c'est le chant comme interprétation
Et ça c'est totalement absent du propos.
Il s'agit juste d'un résumé. C'est le propos de la conférence ( 1h30) qui compte.
Cher David, je ne m'intéresse qu'à ce que tu donnes à lire entre guillemets :wink:

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19365
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par JdeB » 11 juin 2018, 13:01

Pourquoi se déplacer tu vas la retranscrire sur ton blog non ?
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12446
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par PlacidoCarrerotti » 11 juin 2018, 13:48

Bernard C a écrit :
11 juin 2018, 12:33
David-Opera a écrit :
11 juin 2018, 12:19
L'introduction à la conférence visible sur le site de l'ONP.
https://www.operadeparis.fr/actualites/ ... -de-france

À la veille du 350e anniversaire de l’Opéra de Paris, considérant tout à la fois les trois siècles et demi d’histoire passée, l’activité présente de l’institution, et son avenir, Stéphane Lissner s’interroge sur l’actualité de l’opéra.
En se demandant « Pourquoi l’opéra aujourd’hui ? », il propose de sonder les raisons de la persistance d’un genre : à de nombreux égards, l’opéra devrait avoir disparu depuis longtemps. On a beaucoup parlé de la mort de l’opéra… Et pourtant, il continue de surprendre, de passionner, de diviser.
Être présent, physiquement, pour entendre et voir l’association virtuose de la partition orchestrale, du texte chanté et de l’univers visuel qui propose d’approfondir le sens de l’œuvre, d’en révéler un aspect insoupçonné ou de l’actualiser : telle est encore aujourd’hui l’aspiration qui attire en nombre les spectateurs à l’opéra.
Mais à quel public s’adresse-t-on aujourd’hui, par quelles passions est-il mu, que lui propose-t-on ?
Animé par l’ouverture sur le monde qui le constitue, résolument moderne, l’art lyrique porte haut les couleurs d’un avenir intelligent, critique, novateur.
Ce texte est dingue.

Lissner oublie l'essentiel qui fait qu'il existe encore des passionnés qui vont à l'Opéra.

Ce n'est pas pour du " _texte_ chanté " !!!!!!!!!!
C'est pour le chant !!!

La voix monsieur Lissner , l'art vocal ; savez vous que l'art lyrique repose d'abord sur ça , avant le texte, la partition orchestrale, et l'univers visuel " actualisé" ou non ?

C'est dingue , de la part du responsable de l'ONP..aimer si peu l'opéra...
Pas étonnant si on nous sert des merdes récurrentes depuis son arrivée.

Bernard
Je me répète, mais l'opéra pour certains, c'est d'abord du théâtre*. Mais en plus chiant à cause de la musique.

* et le théâtre, on ne sait pas trop ce que c'est mais ça n'a pas beaucoup de rapport avec ça https://www.youtube.com/watch?v=rYJ6CXUkYGg
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4034
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par David-Opera » 11 juin 2018, 14:13

JdeB a écrit :
11 juin 2018, 13:01
Pourquoi se déplacer tu vas la retranscrire sur ton blog non ?
Il faut avoir du temps pour cela, je ne sais pas si j'en disposerai.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8237
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par jerome » 11 juin 2018, 17:50

Bernard C a écrit :
11 juin 2018, 12:56
Certes , ce n'est pas que le chant , mais c'est le chant comme interprétation
Et ça c'est totalement absent du propos.
Le chant n'est pas dans l'opéra l'ornement du texte.
Le chant (la musique) s'empare du texte.
C'est de cette alchimie que surgit la scène du spectacle...dont les figures sont illustrées par d'éphémères lectures de réalisateurs qui sont de passage dans l'œuvre.
C'est exactement ça! Je dirais même: TRES éphémères lectures de réalisateurs qui ne sont QUE de passage dans l'œuvre!

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4034
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par David-Opera » 14 juin 2018, 15:25

La conférence sera diffusée en direct sur le site du Collège de France.
https://www.college-de-france.fr/site/e ... issner.htm

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités