Prochain directeur de l'ONP

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21920
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Prochain directeur de l'ONP

Message par JdeB » 28 mai 2018, 12:03

Tout cela est sans surprise et n'apprend pas grand chose à ceux qui s'intéressent au sujet sauf l'évocation de René Gonzalez qui dirigea la Bastille quelques mois avant son lancement :wink: ( je lis ailleurs de "décembre 1988-août 1989" mais le programme de la semaine d'inauguration (13-20 juillet 1989) ne porte aucune mention de son nom alors que Pierre Bergé y signe un éditorial...)

Beaucoup de gens ne croient plus vraiment à l'ouverture de la fameuse modulable, serpent de mer depuis plus de 30 ans.

Beaucoup de maisons ont certes fait des recherches historiques sensiblement plus poussées (Met, Milan, Venise, Vienne, Bruxelles, Tours, Bayreuth, ...) mais il ne faut tout de même pas oublier les bases Memopera et Chronopera et quelques catalogues d'expo (sur l'ère Liebermann, sur Wagner et Verdi à l'Opéra de Paris, sur Crespin, Chéreau, Mozart en France, etc) dont j'ai souligné les limites mais qui existent

Longtemps les programmes de salle de la Scala donnaient toutes les distributions complètes de l'ouvrage in loco (ex Le Nozze di figaro alla Scala dal 1815 al 1989)
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3414
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Prochain directeur de l'ONP

Message par Loïs » 28 mai 2018, 12:50

Oui cette réflexion du Wanderer me plait en remettant au centre la question du temps : de l'héritage à assumer et à s'enorgueillir (un indice qu'il a oublié d'ailleurs de citer : la totale amnésie de l'ONP quant à ses gloires et serviteurs passés) au futur condamné par l'éphémérité des directions (mais cela est absolument français et non réservé à l'ONP : il n'y a qu'à juger sur ce simple forum les discussions sur les nouveaux directeurs ou chefs dès la nomination d'un titulaire ou sur la fin annoncée d'un chanteur dès qu'il devient célèbre).
la Grande Boutique s'inscrit par nature dans le temps et dans le répertoire, son histoire et son financement l'imposent. Il convient d'assumer et de se mettre en ligne avec cela.

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2678
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Prochain directeur de l'ONP

Message par dge » 28 mai 2018, 13:42

JdeB a écrit :
28 mai 2018, 12:03
Tout cela est sans surprise et n'apprend pas grand chose à ceux qui s'intéressent au sujet sauf l'évocation de René Gonzalez qui dirigea la Bastille quelques mois avant son lancement :wink: ( je lis ailleurs de "décembre 1988-août 1989" mais le programme de la semaine d'inauguration (13-20 juillet 1989) ne porte aucune mention de son nom alors que Pierre Bergé y signe un éditorial...)
René Gonzalez était directeur général artistique à Bastille ( en remplacement de Pierre Vozlinsky démissionnaire) alors que Dominique Meyer était directeur général administratif. Il démissionne fin septembre 89 et est remplacé par GF Hirsch.
C'était une période où les démissions et destitutions se succédaient à un rythme effréné ( JP. Saint -Geours directeur général administratif de Garnier démissionne le jour de l'inauguration...)et peut-être que lors de l'inauguration la démission de R.Gonzalez était "actée" d'où sa non mention dans le programme. :)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10245
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Prochain directeur de l'ONP

Message par HELENE ADAM » 28 mai 2018, 13:45

Curieusement certaines des excellentes initiatives de Lissner pour redonner du sens à un programme en l'inscrivant dans l'histoire de l’œuvre et plus spécifiquement son histoire à l'opéra de Paris, ont été rapidement abandonnées. Or, outre l'insuffisante communication sur les spectacles et la cohérence de la programmation, c'est l'une des faiblesses importantes à mes yeux.
Lors de sa première saison, Lissner avait prévu des conférences autour des oeuvres, (mal) installées au dernier étage de Bastille, mais qui permettaient une présentation qu'on pouvait imaginer modulable autour de divers thèmes et surtout interactive (avec jeu de questions de la salle, voir débat sur la "scène" avec plusieurs contributeurs). Ce n'était pas systématique et autant que je sache, cela n'a plus lieu depuis... la DDF de mémoire (?). Il aurait sans doute fallu qu'à l'instar de Pappano au ROH ou de Bachler lui-même à Munich, ce soit Lissner et Jordan qui animent la poursuite régulière de tels "talks" souvent retransmis en ligne sur les sites des opéras. Munich organise ce pré-rendez-vous carrément dans la salle de l'opéra pour le prix modique de 10 euros la place et la présentation est très riche : extraits des représentations de l’œuvre in loco, discussion avec le chef en sa présence, puis avec le metteur en scène, souvent avec plusieurs des chanteurs qui interprètent les airs les plus célèbres à cette occasion etc etc.
Cette inscription du choix d'une œuvre dans une programmation et une histoire (même simplement à la manière de l'opéra comique, avant chaque séance), créée une fidélité évidente d'un public qui comprend mieux ce qu'il va voir et entendre et surtout, quelle est la cohérence des choix politiques et artistiques de l'équipe de direction.
Concernant les différents fils rouges de la programmation Lissner : grand opéra français, Berlioz, opéra russe, création contemporaines "littéraires", mais aussi opéras plus rares ou plus difficiles (Santa Suzanna, l'Heure espagnole ou Moose und Aaron), une telle communication aurait été intelligente et bénéfique.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 8465
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Prochain directeur de l'ONP

Message par paco » 28 mai 2018, 14:09

PlacidoCarrerotti a écrit :
28 mai 2018, 11:52
A chaque nouveau directeur, c'est l'an I, comme avec la révolution française, jusqu'au coupage de tête suivant.
Y compris aux yeux d'un certain public et de la presse (il suffit de relire ce qui a précédé l'arrivée de Gérard Mortier, "on allait enfin avoir un vrai projet à l'ONP", ... et pareil pour Lissner). J'ai commencé ma vie de lyricomane avec Liebermann, j'étais un petit bouchou encore naïf et innocent (quoique), je me souviens très bien de mon père nous expliquant à moi et ma soeur que maintenant il y avait enfin un vrai Opéra de Paris digne de ce nom, qu'avant c'était le désert total, la cata, la nullité intégrale, que maintenant on avait enfin de la qualité etc.
... Jusqu'à ce que je réalise, adulte 15 ans plus tard et au hasard de lectures de bibliophile, que les Cossotto, Vickers, Van Dam et autres Nilsson n'avaient pas attendu Liebermann pour chanter à l'ONP, et que les 20 ans qui avaient précédé l'ère Liebermann n'avaient pas du tout été le désert dont on m'avait parlé... Le syndrome de l'An I...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21920
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Prochain directeur de l'ONP

Message par JdeB » 28 mai 2018, 15:29

oui, il y avait des stars étrangères de passage à l'Opéra : Callas, Corelli, Ghiaurov, Sutherland, Bumbry, Gedda, Ludwig, Silja, etc et Crespin, et Vanzo et Gorr, etc...Van Dam dans la troupe (cantonné le plus souvent à des utilités)
ce qui a changé c'était le niveau des chefs et des mises en scène en passant de Pierre Chéreau à Patrice Chéreau par exemple, non ?
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 8465
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Prochain directeur de l'ONP

Message par paco » 28 mai 2018, 15:59

JdeB a écrit :
28 mai 2018, 15:29
oui, il y avait des stars étrangères de passage à l'Opéra : Callas, Corelli, Ghiaurov, Sutherland, Bumbry, Gedda, Ludwig, Silja, etc et Crespin, et Vanzo et Gorr, etc...Van Dam dans la troupe (cantonné le plus souvent à des utilités)
ce qui a changé c'était le niveau des chefs et des mises en scène en passant de Pierre Chéreau à Patrice Chéreau par exemple, non ?
Oui en fait c'est surtout là qu'il y a eu le changement, même si le mandat de Georges Auric avait ouvert la voie une décennie auparavant (Wieland Wagner, Maurice Béjart entre autres)

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21920
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Prochain directeur de l'ONP

Message par JdeB » 28 mai 2018, 16:52

oui, c'est ce qu'on apprend en histoire culturelle : rien n'est tout à fait neuf
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 55 invités