Victoires de la Musique 2018

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21444
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par JdeB » 11 janv. 2018, 18:59

Polyeucte a écrit :
11 janv. 2018, 15:44
Adalbéron a écrit :
11 janv. 2018, 15:03
En tout cas, de ce qu'on peut entendre sur internet, Eva Zaïcik semble avoir un timbre très beau.
Superbe timbre, voix chaude... et très belles nuances en général. Dans le Jardin des Voix de Christie, elle avait quelques Dowland à chanter et c'était splendide!
je ne serai pas si exalté mais elle est très bien oui

http://odb-opera.com/viewtopic.php?f=6& ... ik#p318071
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 8117
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par paco » 11 janv. 2018, 20:54

Loïs a écrit :
11 janv. 2018, 18:37
micaela a écrit :
11 janv. 2018, 18:12
l'absence de nommés masculins est en effet un problème. Sur deux saisons, on n'a pas pu trouver au moins un jeune chanteur susceptible de figurer dans les trois nommés ?
C'est aussi le problème des concours : on croule sous les candidatures féminines et les garçons sont des denrées rares
micaela a écrit :
22 oct. 1974, 17:18
C'est le cas cette année pour les Voix Nouvelles. ils n'ont même pas réussi à trouver une basse pour figurer dans les 47 sélectionnés. Ceci sur plus de 600 candidatures
Exact, pourtant ils existent, mais peut-être ne concourent-ils pas ? Guilhem Worms par exemple, Basilio au TCE le mois dernier, certes pas encore le niveau d'un Courjal mais tout à fait légitime pour figurer dans des listes de nominés ou pour être sélectionné pour un concours. Ce n'est qu'un exemple, il y en a d'autres

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2861
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par micaela » 11 janv. 2018, 21:30

jean-didier a écrit :
11 janv. 2018, 17:34
sopranolove a écrit :
11 janv. 2018, 17:12
Encore une baroqueuse et deux voix plutôt légères. Pourquoi les Victoires ne s'ouvrent t'elles pas aux autres types vocaux ? Un soprano lyrico dramatique comme Vanessa Le Charlès par exemple ? J'ai l'impression que ces décideurs ne vont pas en province, où la plupart des très jeunes chanteurs font leurs gammes. Et puis toujours se référer à Christie.... L'année dernière, j'étais une des seules à ne pas trop aimer leur choix. J'avais voté Catherine Trottmann... Et puis, des chanteurs, ce serait bien, non ?
Vanessa Le Charlès est sortie du CNSM en 2006, ça fait tard pour être révélation en 2018 j'imagine. Chez les jeunes voix il est rare d'avoir des voix dramatiques.
Sinon pour aller à la pèche, il est intéressant d'aller faire un tour dans l'annuaire des Jeunes Talents.
https://www.jeunes-talents.org/musiciens/annuaire
Je ne sais pas comment il est tenu, cet annuaire, parce qu'on y trouve Gaëlle Arquez, Karine Deshayes ou Marc Mauillon. A moins que ceux-ci n'aient pas 30 ans, je me demande pourquoi ils sont dans la liste...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1266
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par offenbach » 11 janv. 2018, 23:17

Polyeucte a écrit :
11 janv. 2018, 15:44
Adalbéron a écrit :
11 janv. 2018, 15:03
En tout cas, de ce qu'on peut entendre sur internet, Eva Zaïcik semble avoir un timbre très beau.
Superbe timbre, voix chaude... et très belles nuances en général. Dans le Jardin des Voix de Christie, elle avait quelques Dowland à chanter et c'était splendide!
J'étais dans la salle à son prix au CNSMDP, la voix est vraiment magnifique. Mais je regrette qu'encore une fois, une chanteuse se dise "mezzo" alors qu'elle possède audiblement, en tout cas selon moi, une authentique voix de soprano grand lyrique. Comme Marie Karall, Julie Pasturaud ou Gaëlle Arquez.

sopranolove
Ténor
Ténor
Messages : 578
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par sopranolove » 12 janv. 2018, 08:39

Pour les basses, il y a Douglas Henderson (d'origine galloise mais français) et je l'ai vu deux fois aux journées Ludovic Tezier à Nancy. Les sélectionneurs des victoires feraient bien de s'y rendre, en juin ou juillet. Ils découvriraient de bien beaux talents. Pour en revenir à Douglas Henderson, il a vraiment de très beaux moyens. Une grande basse en devenir ! Il a chanté dans ces journées Ella giammai mamo, et j'ai été stupéfaite par la maîtrise artistique et vocale de ce très jeune chanteur. Et puis, l'année dernière, il a été Hérode dans l'Enfance du Christ, à l'Arsenal. Vraiment plus que très bien. Un nom que je vais suivre.

Quand à ce que dit Offenbach, c'est vraiment tragique. Les décideurs lyriques ont du mal pour reconnaître la couleur d'une voix féminine en dehors des sopranos légères ou coloratures. Prenons l'exemple de Marie Karall, qui s'est fait une certaine renommée en mezzo. Pourtant, à Nancy, la première année de ces master class, elle a chanté Lauretta avec des moyens d'une Tosca et d'une Manon Lescaut puccinienne. J'en étais heureuse, car j'affectione particulièrement ce registre. Peu de temps après, elle a rejoint les rangs des chanteurs d'un restaurant lyrique à Paris (de jeunes artistes sont engagés pour agrémenter les repas des clients, je ne sais plus si c'est le Casta Diva ou le Vissi d'Arte) et à l'époque leur site internet présentait ces artistes (ils ne le font plus....) et ce que je lisais d'elle me faisait rêver à ce qu'elle pourrait donner quand elle chantera sur une vraie scène. Et puis un jour je la voix engagée à Liège je pense dans un rôle de mezzo, parce qu'on l'avait qualifié ainsi.... Et après, on n'a plus arrêté de lui donner, d'abord des seconds rôles, puis des grands.

Et ce n'est pas la seule, un blog officiel sur l'opéra a des fiches consacrées à des artistes actuels. Benedicte Roussenq, autre voix méconnue, se voit qualifier de mezzo ! tout ça parce que son premier grand rôle scénique était Giulietta dans les Contes. J'ai répondu pour relever l'erreur, mais ils ne l'ont pas rectifiés. Alors, si une Giulietta pour eux classe automatiquement une chanteuse en mezzo (il y en a beaucoup, de mezzos, qui ont été la courtisane, que dire alors de Sutherland, Sills, Zeani, Valayre, Silja, Delunsch, et beaucoup d'autres, qui ont chanté ce rôle, dans le passé et maintenant ?

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21444
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par JdeB » 12 janv. 2018, 09:12

sopranolove a écrit :
12 janv. 2018, 08:39

Les décideurs lyriques ont du mal pour reconnaître la couleur d'une voix féminine en dehors des sopranos légères ou coloratures. Prenons l'exemple de Marie Karall, qui s'est fait une certaine renommée en mezzo. Pourtant, à Nancy, la première année de ces master class, elle a chanté Lauretta avec des moyens d'une Tosca et d'une Manon Lescaut puccinienne. J'en étais heureuse, car j'affectione particulièrement ce registre. Peu de temps après, elle a rejoint les rangs des chanteurs d'un restaurant lyrique à Paris (de jeunes artistes sont engagés pour agrémenter les repas des clients, je ne sais plus si c'est le Casta Diva ou le Vissi d'Arte)
Dans les cas évoqués, ce sont aussi les artistes eux-mêmes et leurs agents qui semblent se tromper sur leur tessiture réelle, pas uniquement les décideurs

Le restaurant c'est le Bel Canto non ? Les chanteurs y font plus qu’agrémenter le repas, ils le servent aussi...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Egisthe
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 124
Enregistré le : 09 sept. 2012, 23:00
Localisation : Paris

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par Egisthe » 12 janv. 2018, 09:23

JdeB a écrit :
12 janv. 2018, 09:12

Le restaurant c'est le Bel Canto non ? Les chanteurs y font plus qu’agrémenter le repas, ils le servent aussi...
J'y ai pensé aussi. Mais il existait également un café musical près des Batignolles aujourd'hui fermé qui s'appelait effectivement le Vissi d'arte où l'on pouvait entendre des chanteurs lyriques.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21444
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par JdeB » 12 janv. 2018, 09:29

et le Bel Canto existe toujours ?
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Egisthe
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 124
Enregistré le : 09 sept. 2012, 23:00
Localisation : Paris

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par Egisthe » 12 janv. 2018, 09:38

Oui, je suis allé récemment à celui de Neuilly et il en existe un autre sur les quais.

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1266
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par offenbach » 12 janv. 2018, 10:19

JdeB a écrit :
12 janv. 2018, 09:12
sopranolove a écrit :
12 janv. 2018, 08:39

Les décideurs lyriques ont du mal pour reconnaître la couleur d'une voix féminine en dehors des sopranos légères ou coloratures. Prenons l'exemple de Marie Karall, qui s'est fait une certaine renommée en mezzo. Pourtant, à Nancy, la première année de ces master class, elle a chanté Lauretta avec des moyens d'une Tosca et d'une Manon Lescaut puccinienne. J'en étais heureuse, car j'affectione particulièrement ce registre. Peu de temps après, elle a rejoint les rangs des chanteurs d'un restaurant lyrique à Paris (de jeunes artistes sont engagés pour agrémenter les repas des clients, je ne sais plus si c'est le Casta Diva ou le Vissi d'Arte)
Dans les cas évoqués, ce sont aussi les artistes eux-mêmes et leurs agents qui semblent se tromper sur leur tessiture réelle, pas uniquement les décideurs.
Dans mon entourage de jeunes sopranos, j'en vois plein qui décident de "passer mezzo" pour tout un tas de bonnes raisons: boulot apparemment plus facile à trouver car un peu moins de concurrence, tessitures plus aisées à tenir car moins aiguës (surtout quand l'aigu de soprano peine à s'installer), voire même pour "faire comme Karine Deshayes" (cad se faire un nom comme mezzo et remonter ensuite).
Elles ne se rendent pas compte qu'elles risquent souvent surtout de se déplacer la voix, et que pour une Deshayes qui, miraculeusement, dévoile soudain un contre-ré facile comme tout et un ut dièse piano d'une aisance stupéfiante, combien de fausses mezzos voient surtout leur aigu raccourci.
L'exemple de Marie Karall est effectivement parlant. Et Gaëlle Arquez, je me souviens de sa Fiordiligi exceptionnelle lors de son prix, c'était vraiment une future Violetta, voire Tosca à terme.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 39 invités