Victoires de la Musique 2018

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21910
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par JdeB » 12 janv. 2018, 10:31

Egisthe a écrit :
12 janv. 2018, 09:38
Oui, je suis allé récemment à celui de Neuilly et il en existe un autre sur les quais.
oui, près de l'Hôtel de Ville
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21910
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par JdeB » 12 janv. 2018, 10:31

offenbach a écrit :
12 janv. 2018, 10:19
JdeB a écrit :
12 janv. 2018, 09:12
sopranolove a écrit :
12 janv. 2018, 08:39

Les décideurs lyriques ont du mal pour reconnaître la couleur d'une voix féminine en dehors des sopranos légères ou coloratures. Prenons l'exemple de Marie Karall, qui s'est fait une certaine renommée en mezzo. Pourtant, à Nancy, la première année de ces master class, elle a chanté Lauretta avec des moyens d'une Tosca et d'une Manon Lescaut puccinienne. J'en étais heureuse, car j'affectione particulièrement ce registre. Peu de temps après, elle a rejoint les rangs des chanteurs d'un restaurant lyrique à Paris (de jeunes artistes sont engagés pour agrémenter les repas des clients, je ne sais plus si c'est le Casta Diva ou le Vissi d'Arte)
Dans les cas évoqués, ce sont aussi les artistes eux-mêmes et leurs agents qui semblent se tromper sur leur tessiture réelle, pas uniquement les décideurs.
Dans mon entourage de jeunes sopranos, j'en vois plein qui décident de "passer mezzo" pour tout un tas de bonnes raisons: boulot apparemment plus facile à trouver car un peu moins de concurrence, tessitures plus aisées à tenir car moins aiguës (surtout quand l'aigu de soprano peine à s'installer), voire même pour "faire comme Karine Deshayes" (cad se faire un nom comme mezzo et remonter ensuite).
Elles ne se rendent pas compte qu'elles risquent souvent surtout de se déplacer la voix, et que pour une Deshayes qui, miraculeusement, dévoile soudain un contre-ré facile comme tout et un ut dièse piano d'une aisance stupéfiante, combien de fausses mezzos voient surtout leur aigu raccourci.
L'exemple de Marie Karall est effectivement parlant. Et Gaëlle Arquez, je me souviens de sa Fiordiligi exceptionnelle lors de son prix, c'était vraiment une future Violetta, voire Tosca à terme.
Tout à fait d'accord...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 8456
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par paco » 12 janv. 2018, 10:55

JdeB a écrit :
12 janv. 2018, 10:31
offenbach a écrit :
12 janv. 2018, 10:19
JdeB a écrit :
12 janv. 2018, 09:12
sopranolove a écrit :
12 janv. 2018, 08:39

Les décideurs lyriques ont du mal pour reconnaître la couleur d'une voix féminine en dehors des sopranos légères ou coloratures. Prenons l'exemple de Marie Karall, qui s'est fait une certaine renommée en mezzo. Pourtant, à Nancy, la première année de ces master class, elle a chanté Lauretta avec des moyens d'une Tosca et d'une Manon Lescaut puccinienne. J'en étais heureuse, car j'affectione particulièrement ce registre. Peu de temps après, elle a rejoint les rangs des chanteurs d'un restaurant lyrique à Paris (de jeunes artistes sont engagés pour agrémenter les repas des clients, je ne sais plus si c'est le Casta Diva ou le Vissi d'Arte)
Dans les cas évoqués, ce sont aussi les artistes eux-mêmes et leurs agents qui semblent se tromper sur leur tessiture réelle, pas uniquement les décideurs.
Dans mon entourage de jeunes sopranos, j'en vois plein qui décident de "passer mezzo" pour tout un tas de bonnes raisons: boulot apparemment plus facile à trouver car un peu moins de concurrence, tessitures plus aisées à tenir car moins aiguës (surtout quand l'aigu de soprano peine à s'installer), voire même pour "faire comme Karine Deshayes" (cad se faire un nom comme mezzo et remonter ensuite).
Elles ne se rendent pas compte qu'elles risquent souvent surtout de se déplacer la voix, et que pour une Deshayes qui, miraculeusement, dévoile soudain un contre-ré facile comme tout et un ut dièse piano d'une aisance stupéfiante, combien de fausses mezzos voient surtout leur aigu raccourci.
L'exemple de Marie Karall est effectivement parlant. Et Gaëlle Arquez, je me souviens de sa Fiordiligi exceptionnelle lors de son prix, c'était vraiment une future Violetta, voire Tosca à terme.
Tout à fait d'accord...
Très intéressant. Cela rejoint également une tendance visible chez les responsables de casting :
- une Barbarina des années 70 serait aujourd'hui une Susanna
- une Susanna des années 70 serait aujourd'hui une Fiordiligi
- une Fiordiligi des années 70 serait aujourd'hui au minimum une Norma, voire une Turandot
- une Norma des années 70 serait aujourd'hui une Elektra...
- ... et ainsi de suite

Il y a une tendance très nette à distribuer des voix légères dans des emplois lourds, du coup celles qui ont d'emblée une voix adaptée aux rôles de type soprano lyrique ou soprano dramatique s'orientent (ou sont orientées) tout de suite vers des rôles de mezzo...
Et je ne vous raconte pas le nombre de jeunes barytons à l'aigu facile qui me disent que leurs profs pensent qu'ils sont Heldentenor...

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2434
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par Adalbéron » 12 janv. 2018, 16:13

Theorin, Goerke ou Stemme en Norma ? 8O
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

paco
Basse
Basse
Messages : 8456
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par paco » 12 janv. 2018, 18:55

Adalbéron a écrit :
12 janv. 2018, 16:13
Theorin, Goerke ou Stemme en Norma ? 8O
non, l'inverse : une Fiordiligi en Norma ou Turandot. Les trois que tu cites, dans 10 ans elles seront d'emblée cataloguées Azucena ou Amnéris dès le conservatoire :lol:

Zelenka
Ténor
Ténor
Messages : 546
Enregistré le : 12 août 2004, 23:00

Re: Révélations Victoires de la Musique 2018

Message par Zelenka » 12 janv. 2018, 19:23

Je pense qu'on aurait pu nommer Kevin Amiel parmi les hommes. Il a été un très beau Hoffmann à Dijon et il n'a pas 30 ans.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10214
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Victoires de la Musique 2018

Message par HELENE ADAM » 15 janv. 2018, 17:15

Et voilà l'ensemble des "nommés"

Dans la catégorie Soliste instrumental :
- Gautier Capuçon, violoncelle
- Lucas Debargue, piano
- Victor Julien-Laferrière, violoncelle

Dans la catégorie Artiste lyrique :
- Sabine Devieilhe, soprano
- François Le Roux, baryton
- Ludovic Tézier, baryton

Dans la catégorie Compositeur :
- Karol Beffa - Le bateau ivre, pour orchestre symphonique (création)
- Bernard Cavanna - Geek Bagatelle, pour cœur de smartphones et orchestre (création)
- Tristan MURAIL - Sogni, ombre et fumi, pour quatuor à cordes (création)

Dans la catégorie Enregistrement :
- Mirages, airs d’opéra et mélodies, Sabine Devieilhe, Alexandre Tharaud, Les Siècles, direction François-Xavier ROTH, conductor – Erato
- Ravel, Daphnis et Chloé – Ensemble Aedes, Les Siècles, direction François-Xavier ROTH - harmonia mundi
- Schumann - Intégrale Live de l’œuvre pour piano seul – Dana Ciocarlie - La Dolce Volta


Animé par Frédéric Lodéon et Leïla Kaddour-Boudadi.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2673
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Victoires de la Musique 2018

Message par dge » 15 janv. 2018, 18:30

Pour ce qui est des artistes lyriques, je ne comprends pas la logique de ces nominations. SD oui parce que sa carrière prend de l'importance, LT bien sûr puisqu'il est reconnu "worldwide", mais François Leroux qui fut un grand artiste et un immense Pelléas a sa carrière derrière lui et comparativement aux deux autres il n'est plus à sa place.
Il me semble qu'il avait déjà été nommé l'an dernier. Qui fait ce forcing ?

On devrait faire comme pour les Césars du cinéma, associer le nom d'un(e)nommé(e)à une ou deux productions où ce ou cette nommée se serait particulièrement distingué. On éviterait cette suspiscion de lobbies extérieurs qui aboutissent à des listes parfois bien curieuses.

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2434
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Victoires de la Musique 2018

Message par Adalbéron » 15 janv. 2018, 18:42

dge a écrit :
15 janv. 2018, 18:30
Pour ce qui est des artistes lyriques, je ne comprends pas la logique de ces nominations. SD oui parce que sa carrière prend de l'importance, LT bien sûr puisqu'il est reconnu "wordwile", mais François Le Roux qui fut un grand artiste et un immense Pelléas a sa carrière derrière lui et comparativement aux deux autres il n'est plus à sa place.
Il me semble qu'il avait déjà été nommé l'an dernier. Qui fait ce forcing ?

On devrait faire comme pour les Césars du cinéma, associer le nom d'un(e)nommé(e)à une ou deux productions où ce ou cette nommée se serait particulièrement distingué. On éviterait cette suspiscion de lobbies extérieurs qui aboutissent à des listes parfois bien curieuses.
Oui, c'est très étrange. D'après Operabase, il n'a chanté en 2017 qu'en décembre à Marseille dans My Fair Lady...
(Mais non, il n'était pas nommé l'an dernier.)
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2673
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Victoires de la Musique 2018

Message par dge » 15 janv. 2018, 19:02

Effectivement, c'est en 2015 qu'il faisait partie des nommés et non 2017.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : offenbach et 44 invités