Des serial spectateurs sur ODB ?

Actualité, potins, débats.
DieFeen
Ténor
Ténor
Messages : 512
Enregistré le : 21 mai 2005, 23:00

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par DieFeen » 30 oct. 2017, 10:59

JdeB a écrit :
30 oct. 2017, 10:31
DieFeen a écrit :
30 oct. 2017, 10:26
JdeB a écrit :
30 oct. 2017, 08:48
il y a un quatrième facteur très important à prendre en compte, la géographie. A part quelques rares riches touristes étrangers et âgés, plus personne ne se met sur son 31 à Paris, ni à Orange, ni à Aix, ni à Montpellier, dans la plupart des villes allemandes, ni à l'ENO, etc. Ce n'est pas du tout le cas à Salzbourg, Bayreuth, Vienne, Prague, Fenice, Scala, Glyndebourne, aux bonnes places du Met du ROH, aux soirées de gala à Monte-Carlo, etc...

Oui, je vais consacrer un chapitre à l'aspect vestimentaire mais je ne trouve pas que ce soit un élément décisif pour une typologie de lyricomane
Je ne suppose pas la géographie être un élément déterministe par essence : la culture, l'habitus, la transmission culturelle en revanche me semblent être des paramètres plus cohérent ; qu'en penses-tu ?
Ah mais ce n'est pas un déterminisme géographique au sens de Montesquieu...
Ce qui est déterminant c'est le style architectural de la salle et l'horaire des soirées et les tarifs pratiqués (je parle des habitudes vestimentaires actuelles)
Je faisais davantage référence à Elisée Reclus et à son ami Metchnikoff : le premier pestait contre ce "fatalisme géographique" et le second d'indiquer que « Nous sommes loin (…) de ce fatalisme géographique qu’on reproche souvent à la théorie déterministe du milieu dans l’histoire. Ce n’est point dans le milieu même, mais dans le rapport entre le milieu et l’aptitude de ses habitants à fournir volontairement la part de coopération et de solidarité imposée à chacun par la nature, qu’il faut chercher la raison d’être des institutions primordiales du peuple et de leurs transformations successives. Aussi, la valeur historique de tel ou tel milieu géographique – en supposant même qu’il soit physiquement immuable – peut-elle et doit-elle varier suivant la mesure où ses occupants possèdent ou acquièrent cette aptitude à la solidarité et à la coopération volontaire »; in Élisée Reclus, théorie géographique et théorie anarchiste, de l'excellent Philippe Pelletier.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20771
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par JdeB » 30 oct. 2017, 12:31

Je ne suis pas sûr que nous nous soyons bien compris.
Je n'ai pas dit que la géographie était un facteur déterminant d'explication mais que je préconisais une approche géographique du sujet pour ne pas se perdre dans des généralités trop vagues.
Il est évident par contre que les publics du Nord et de l'Est de la France ne sont pas ceux du Midi et que Lyon et Paris forment une exception dans le système français.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20771
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par JdeB » 30 oct. 2017, 12:33

DieFeen a écrit :
30 oct. 2017, 10:40
JdeB a écrit :
30 oct. 2017, 10:31
DieFeen a écrit :
30 oct. 2017, 10:26
JdeB a écrit :
30 oct. 2017, 08:48
DieFeen a écrit :
29 oct. 2017, 23:38
Bernard C a écrit :
28 oct. 2017, 11:20
Il y a autre chose qui fait une grosse différence ( y compris dans le porte monnaie)

Je ne sais pas si JdeB a étudié ça dans sa typologie du lyricomane :

Il y a ceux , majoritaires qui se mettent en élégance , se nippent d'habits du soir ou plus souvent de vêtements délicatement chics .

Et puis une espèce vue ici ou là , avec runnings plus ou moins crottés , jeans ayant vécu et blouson bon pour la réforme ....suivez mon regard....

Ceci dit la question est : est ce que ça révèle quelque chose ayant à voir avec l’événement , la "cérémonie" ?
Pour livrer ma propre position : je vais à l'Opéra exactement comme je vais acheter mon pain à la boulangerie de mon quartier, et exactement comme je vais à mon travail ( la différence , à mon travail après j'ai une blouse qui cache ce qu'il y a dessous ...sauf les runnings :lol: )

C'est vrai que c'est HS , mais on est sorti depuis longtemps du strict thème du sujet :

Bernard
Est-ce affaire de générations, de sexes, de milieux sociaux et/ou les trois paramètres combinés ?... Mes étudiants, par exemple, sans être pouilleux ni crasseux, vont habillés à l'opéra comme en cours : détendus et plutôt sport, à part une ou deux filles et un garçon, bon an mal an.
il y a un quatrième facteur très important à prendre en compte, la géographie. A part quelques rares riches touristes étrangers et âgés, plus personne ne se met sur son 31 à Paris, ni à Orange, ni à Aix, ni à Montpellier, dans la plupart des villes allemandes, ni à l'ENO, etc. Ce n'est pas du tout le cas à Salzbourg, Bayreuth, Vienne, Prague, Fenice, Scala, Glyndebourne, aux bonnes places du Met du ROH, aux soirées de gala à Monte-Carlo, etc...

Oui, je vais consacrer un chapitre à l'aspect vestimentaire mais je ne trouve pas que ce soit un élément décisif pour une typologie de lyricomane
Je ne suppose pas la géographie être un élément déterministe par essence : la culture, l'habitus, la transmission culturelle en revanche me semblent être des paramètres plus cohérents ; qu'en penses-tu ?
Ah mais ce n'est pas un déterminisme géographique au sens de Montesquieu...
Ce qui est déterminant c'est le style architectural de la salle et l'horaire des soirées et les tarifs pratiqués (je parle des habitudes vestimentaires actuelles)
On s'égare un peu, mais penses-tu qu'il existe une telle différence entre les publics montpelliérains de la Comédie et du Berlioz ?
il y a les publics des matinées et des soirées, partout en France, ils sont différents. Partout en France, il y a des classes sociales qui iront à l'opéra dans un espace moderne comme le Corum et pas dans un Opéra à l'italienne. Pensons aux gros gagnants du loto qui n'iront pas dans un palace malgré leur nouvelle fortune
Montpellier est sans doute l'une des villes au monde où on s'habille le moins chic
Il y a de moins en moins d'opéras donnés au Corum dont la location coute fort cher
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

srourours
Soprano
Soprano
Messages : 97
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par srourours » 01 nov. 2017, 13:46

A vrai dire, je trouve que la question financière est assez secondaire. Il est tellement préférable de voir des gens ayant des moyens confortables les investir dans une si honorable passion que dans des placements financiers vains. Bref. En revanche, je m'interroge sur la situation familiale de ces serial spectateurs. J'ai beaucoup de mal à concevoir comment cette assiduité peut aller de pair avec une vie de famille.

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1269
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Parīze

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par Hiero von Stierkopf » 01 nov. 2017, 14:39

Pour ce qui me concerne, c'est assez simple. Bobonne reste à la maison et s'occupe des mioches, cuisine, tâches ménagères, etc.
De toute façon elle ne comprendrait rien à l'opéra, donc tout le monde est content.

Pour mes voyages, j'ai une femme dans chaque port lyrique majeur.
J'ai également réussi à faire expatrier une partie des membres de ma famille (Londres, Munich et Berlin), ce qui me donne des facilités d'hébergement, leur rendre visite servant de faux prétexte pour aller à l'opéra.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

srourours
Soprano
Soprano
Messages : 97
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par srourours » 01 nov. 2017, 15:43

Hiero von Stierkopf a écrit :
01 nov. 2017, 14:39
Pour ce qui me concerne, c'est assez simple. Bobonne reste à la maison et s'occupe des mioches, cuisine, tâches ménagères, etc.
De toute façon elle ne comprendrait rien à l'opéra, donc tout le monde est content.

Pour mes voyages, j'ai une femme dans chaque port lyrique majeur.
J'ai également réussi à faire expatrier une partie des membres de ma famille (Londres, Munich et Berlin), ce qui me donne des facilités d'hébergement, leur rendre visite servant de faux prétexte pour aller à l'opéra.
Enfin tout s'éclaire. Si la grosse artillerie de l'ironie grasse est de sortie à chaque question peut-être "clivante", je sens qu'on va aller loin...

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8763
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par Bernard C » 01 nov. 2017, 16:37

Je vais répondre,
J'ai deux enfants.

Enfants, il y a longtemps, ils sont allés à l'Opéra très petits ( à partir de 6 ans.)
On voyageait un peu avec eux.

Aujourd'hui j'ai cinq petits enfants.
Je les ai tous emmenés quelques fois à l'opéra autant qu'on peut combiner les emplois du temps et les zones .
Quelques uns sont allés à l'opéra à l'étranger très jeunes dès 7 ans.
Il n'existe pas pour moi plus grand bonheur que de partager avec eux un spectacle ou un concert.
( Toute la tribu était samedi au Tartuffe , Porte Saint Martin)
( Je suis très heureux d'avoir un petit fils passionné au point d'être maitrisien)

Maintenant je vis avec mon homme depuis plus de 2 décennies,
Je vais à l'opéra à Paris seul le plus souvent ou avec un ami ou parfois mon fils.
Idem en province.
À l'étranger toujours en couple, mon mari est fou de voyages.

Mais je travaille encore à Temps Plein pour quelques années.
Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

paco
Basse
Basse
Messages : 7857
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par paco » 01 nov. 2017, 17:27

Mes parents étaient "serial spectateurs" et nous emmenaient toujours avec eux, ma soeur et moi, à l'Opéra (en moyenne entre 30 et 40 spectacles par an incluant les festivals d'été, dans notre ville natale ainsi qu'à Paris et à l'étranger). Mais les tarifs de l'époque le permettaient, eux mêmes disent qu'aujourd'hui ils ne le pourraient plus car les prix des places n'ont plus rien à voir avec ceux pratiqués dans les années 70-80.

DieFeen
Ténor
Ténor
Messages : 512
Enregistré le : 21 mai 2005, 23:00

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par DieFeen » 01 nov. 2017, 17:54

srourours a écrit :
01 nov. 2017, 15:43
Hiero von Stierkopf a écrit :
01 nov. 2017, 14:39
Pour ce qui me concerne, c'est assez simple. Bobonne reste à la maison et s'occupe des mioches, cuisine, tâches ménagères, etc.
De toute façon elle ne comprendrait rien à l'opéra, donc tout le monde est content.

Pour mes voyages, j'ai une femme dans chaque port lyrique majeur.
J'ai également réussi à faire expatrier une partie des membres de ma famille (Londres, Munich et Berlin), ce qui me donne des facilités d'hébergement, leur rendre visite servant de faux prétexte pour aller à l'opéra.
Enfin tout s'éclaire. Si la grosse artillerie de l'ironie grasse est de sortie à chaque question peut-être "clivante", je sens qu'on va aller loin...
Il faut écrire que la Dicke Bertha du postulat est notée assez clairement pour que l'ironie soit de sortie et je la comprends :roll:
Faudrait quand même pas tout confondre : l'opéra et ses sorties ne sont rien, par exemple, en comparaison des drogués des jeux video, asociaux au sort peu enviable :wink:
Personnellement, me rendre à l'opéra est un moment pour me retrouver, me ressourcer, oublier les tracas du quotidien et il m'arrive même de le partager avec des proches ; étonnant, non ?

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8763
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Des serial spectateurs sur ODB ?

Message par Bernard C » 01 nov. 2017, 18:05

Oui s'éloigner du quotidien, c'est pour moi le premier des motifs.
Je pense qu'à la retraite je sortirai moins.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 33 invités