Qui connaît Leonardo Leo / L’OLIMPIADE ?

Actualité, potins, débats.
Répondre
Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8303
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Qui connaît Leonardo Leo / L’OLIMPIADE ?

Message par Bernard C » 28 sept. 2017, 10:16

Hello
J'ai pris une place au San Carlo de Naples où je serai prochainement pour L’OLIMPIADE de Leo (vc) , en commémoration à la fondation du théâtre par le roi de Naples Charles III de Bourbon.

Je ne connais ni l'œuvre, ni le compositeur.
Qui connaît, qui peut en dire quelque chose ?

B.
«Or les traits de ma peinture ne fourvoient point, quoi qu’ils se changent et diversifient. Le monde n’est qu’une branloire pérenne : toutes choses y branlent sans cesse (), et du branle public, et du leur. La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant.»
Montaigne Essais III,2

Avatar du membre
zigfrid
Baryton
Baryton
Messages : 1148
Enregistré le : 14 janv. 2009, 00:00
Contact :

Re: Qui connaît Leonardo Leo / L’OLIMPIADE ?

Message par zigfrid » 28 sept. 2017, 11:13

Caballé dans les récitals des années 2000 chantait des airs de Leo; c'est agréable à entendre sur le moment, mais ca s'oublie aussitôt. C'est un compositeur très prolifique (60 opéras!)

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8303
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Qui connaît Leonardo Leo / L’OLIMPIADE ?

Message par Bernard C » 28 sept. 2017, 16:38

Ah... Caballé dans cette musique ?

Étrangement à Naples,pour l'instant il n'y a pas de distribution annoncée :roll:... Donc surprise et incertitude totales .
Je vais aller voir sur voldemort s'il existe quelque chose.

Bernard
«Or les traits de ma peinture ne fourvoient point, quoi qu’ils se changent et diversifient. Le monde n’est qu’une branloire pérenne : toutes choses y branlent sans cesse (), et du branle public, et du leur. La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant.»
Montaigne Essais III,2

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2227
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Qui connaît Leonardo Leo / L’OLIMPIADE ?

Message par micaela » 28 sept. 2017, 17:18

En récital, les chanteurs s'éloignent parfois un peu de leur domaine habituel.
On trouve des choses sur YT, mais pas (apparemment, je n'ai pas beaucoup approfondi mes recherches) cette Olimpiade. Pour les extraits trouvés, interprètes pas très connus (voire totalement inconnus ), à part Anner Bylsma en soliste dans des concertos pour violoncelle.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

romance
Ténor
Ténor
Messages : 650
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Qui connaît Leonardo Leo / L’OLIMPIADE ?

Message par romance » 28 sept. 2017, 17:43

Je suis allée voir sur e-bay... Il y a des trucs, des CD... (et aussi du Caprio...) Je t'ai adressé le lien.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8303
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Qui connaît Leonardo Leo / L’OLIMPIADE ?

Message par Bernard C » 28 sept. 2017, 17:52

romance a écrit :
28 sept. 2017, 17:43
Je suis allée voir sur e-bay... Il y a des trucs, des CD... (et aussi du Caprio...) Je t'ai adressé le lien.
Merci à tous, je vais aller chercher tout ça ce WE.
Manifestement c'est un compositeur et une œuvre peu familiers dans notre communauté.
Le San Carlo ne donne aucun détail...
Bref, pour une fois je serai fort peu préparé à la chose :wink:

À suivre

Bernard
«Or les traits de ma peinture ne fourvoient point, quoi qu’ils se changent et diversifient. Le monde n’est qu’une branloire pérenne : toutes choses y branlent sans cesse (), et du branle public, et du leur. La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant.»
Montaigne Essais III,2

Verdiprati
Alto
Alto
Messages : 487
Enregistré le : 09 août 2004, 23:00

Re: Qui connaît Leonardo Leo / L’OLIMPIADE ?

Message par Verdiprati » 29 sept. 2017, 22:28

Le neveu de Rameau l'évoque ne serait-ce que le nom du compositeur.

Laissons cela, vous dis-je ; ce que je sais là-dessus, je ne vous l’apprendrai pas, et vous m’instruirez plus aisément de ce que j’ignore et de ce que vous savez en musique. Cher Rameau, parlons musique, et dites-moi comment il est arrivé qu’avec la facilité de sentir, de retenir et de rendre les plus beaux endroits des grands maîtres, avec l’enthousiasme qu’ils vous inspirent et que vous transmettez aux autres, vous n’ayez rien fait qui vaille…


Au lieu de me répondre, il se mit à hocher de la tête, et, levant le doigt au ciel, il s’écria : Et l’astre ! l’astre ! Quand la nature fit Léo, Vinci, Pergolèse, Duni, elle sourit ; elle prit un air imposant et grave en formant mon cher oncle Rameau qu’on aura appelé pendant une dizaine d’années le grand Rameau, et dont bientôt on ne parlera plus. Quand elle fagota son neveu elle fit la grimace, et puis la grimace, et puis la grimace encore. (Et, en disant ces mots, il faisait toutes sortes de grimaces du visage : c’était le mépris, le dédain, l’ironie ; et il semblait pétrir entre ses doigts un morceau de pâte, et sourire aux formes ridicules qu’il lui donnait ; cela fait, il jeta la pagode hétéroclite loin de lui et il dit : )

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 24 invités