Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Actualité, potins, débats.
Répondre
Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2558
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par Loïs » 14 août 2017, 20:57

romance a écrit :
14 août 2017, 11:50
Question d'elisav :

Comment se fait-il qu'en France tout débat sur les relations humaines finit par se focaliser sur le pognon, même un débat aussi actuel et "chargé" que celui sur les LGBT?

Peut-être parce que la plupart des spectateurs paient leur place ?

J'adore le grubicar. Il faut en faire une unité odbienne. Qu'est l'Unité Odbienne ?

S’agissant d’unités concernant l’art lyrique, vu par les ODBien (dans leur peau), il n’y a ni féminin, ni masculin ; chacun choisit selon son humeur du jour et du moment.

Le barge (qui peut donc être la barge) : unité du comportement global. Le comportement global concerne les choix d’opéra, mais pas des places, des hôtels, de la ville (à propos Washington, c’est en Isère, comme Vienne ?). Il implique une connaissance préalable de chacune des notes de la partition, de toutes les finesses écrites en tout petit et aussi avec des dessins. C’est un amateur-spécialiste-voyageur, érudit, passionné, partial, emporté (par sa passion), rigolo parfois, souvent, tout simplement parce qu’il est barge. Pour mémoire, le barge vit sur les pentes de la montagne Opéra, la plus haute, la plus belle du monde, (plus encore que le mont Fuji). Lors d’une représentation, il peut atteindre l’acmé, en prise directe alors avec le Beau de l’Univers entier (oui, parce l’Univers pas entier, c’est déjà plus l’Univers). Il ne peut être à demi-barge.

Le demi-barge (dans cette classification, je rappelle que le fractionnement ne peut aller au-dessous de la demi-mesure, sinon ce serait un malentendu). Le demi-barge fait ce qu’il peut et en tire un grand bonheur. Il se doit de sélectionner la représentation passionnante et à sa portée, l’hôtel correct pas trop loin, il révise ses fondamentaux, et pourtant, se retrouve vierge de toute préparation lorsqu’il perçoit la première note. Le demi-barge aime l’opéra qui, ainsi, le lui rend bien.

Le floruit, quant à lui, a aimé l’opéra, mais aujourd’hui, ce n’est plus ce que c’était. Il n’est pas classable. Ses souvenirs, cependant, s’ils sont teintés d’une espèce de désintérêt-dégoût-vague indulgence ou terrible mépris, quand ils laissent entrevoir l’amour qu’il portait à tel conducteur ou tel interprète, ouvrent en perspective, si on le veut, un paysage vivant de l’art qui nous occupe. Le floruit n’a pas de division. Il n’existe pas de demi-floruit. Le floruit, c’est toutourien.

Le Grubicar. C'est l'Unité des Unités de tout le système. Tout se doit d'être écouté, vu, ressenti, compris en Grubicar. Le Grubicar .... à toi Paul....
:lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
Et la catégorie barge allergique à Grubi, ça s"appelle comment?

MezzoPower
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 166
Enregistré le : 03 oct. 2011, 23:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par MezzoPower » 14 août 2017, 22:21

JdeB a écrit :
14 août 2017, 15:57
MezzoPower a écrit :
14 août 2017, 14:57
Ceci dit, effectivement, pas un des 100 posts de ce fil ne parle du sujet de départ...
A la fin, il faudra renommer le fil en fonction ;)
Il faudra ci, il faudrait que, toujours pas d'argumentaire, vous êtes hors-sujet, vous n'avez pas su traiter le sujet, vous aurez une mauvaise note ! :evil:
Je n'ai pas forcément bien compris comment je devais comprendre et/ou prendre cette phrase. Mon propos précédent était-il maladroit ?
JdeB a écrit :
14 août 2017, 15:57
Un vrai défi de renommer ce fil... :Jumpy:
+1 !
JdeB a écrit :
14 août 2017, 15:57
Désolé si ton fil n'inspire pas grand monde, c'est la vie. Et c'est peut-être mieux que de faire de la psy et de la sociologie à la noix
Tant pis effectivement, mais je m'en remettrai sans soucis...
Mais je n'ai pas compris la fin : c'est le sujet qui est de la sociologie à la noix ou qui nous amènerait forcément à faire de la sociologie à la noix?
Peut-être. Il n'empêche que ce réel différentiel m'intrigue régulièrement ;)

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6446
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par MariaStuarda » 15 août 2017, 00:45

Loïs a écrit :
14 août 2017, 20:57
:lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
Et la catégorie barge allergique à Grubi, ça s"appelle comment?
Tu veux vraiment que je te le dise ? :lol:

romance
Ténor
Ténor
Messages : 646
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par romance » 15 août 2017, 06:19

Peut-être puis-je essayer de t'aider ? On ne peut enfermer le Grubicar dans une définition. Mais... non ! je ne peux le dire ! mais sa force d'attraction est telle qu'on peut s'y abimer - et mm s'y abîmer, avec un accent circonflexe, ou encore il peut être rapproché de la géométrie fractale ; le Grubicar, indéfinissable, serait alors le symbole de l'Objet Vocal Cosmique, magnifique et ... infiniment morcelé.
Ok je :arrow: viiiite....

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20329
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par JdeB » 15 août 2017, 09:23

MezzoPower a écrit :
14 août 2017, 22:21
JdeB a écrit :
14 août 2017, 15:57
MezzoPower a écrit :
14 août 2017, 14:57
Ceci dit, effectivement, pas un des 100 posts de ce fil ne parle du sujet de départ...
A la fin, il faudra renommer le fil en fonction ;)
Il faudra ci, il faudrait que, toujours pas d'argumentaire, vous êtes hors-sujet, vous n'avez pas su traiter le sujet, vous aurez une mauvaise note ! :evil:
Je n'ai pas forcément bien compris comment je devais comprendre et/ou prendre cette phrase. Mon propos précédent était-il maladroit ?
JdeB a écrit :
14 août 2017, 15:57
Un vrai défi de renommer ce fil... :Jumpy:
+1 !
JdeB a écrit :
14 août 2017, 15:57
Désolé si ton fil n'inspire pas grand monde, c'est la vie. Et c'est peut-être mieux que de faire de la psy et de la sociologie à la noix
Tant pis effectivement, mais je m'en remettrai sans soucis...
Mais je n'ai pas compris la fin : c'est le sujet qui est de la sociologie à la noix ou qui nous amènerait forcément à faire de la sociologie à la noix?
Peut-être. Il n'empêche que ce réel différentiel m'intrigue régulièrement ;)
Non, je taquinais, comme d'hab'

Non, je trouve le sujet fort intéressant en soi mais pas facile du tout à aborder sans tomber dans les clichés, l'expérience perso très limitée (mes amis gays qui sont ci, qui sont ça), la sociologie à la noix, la psychanalyse fumeuse, etc.

Bref, rien de méchant de ma part, rassure-toi
On sait bien ici que quand je veux être méchant, je me fais bien comprendre :lol: )
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2558
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par Loïs » 15 août 2017, 10:49

romance a écrit :
15 août 2017, 06:19
. infiniment morcelé.
Tu parles de son Mib?

romance
Ténor
Ténor
Messages : 646
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par romance » 15 août 2017, 11:06

Loïs a écrit :
15 août 2017, 10:49
romance a écrit :
15 août 2017, 06:19
. infiniment morcelé.
Tu parles de son Mib?
Oui.
Il est où, Paul ?


---
édité :
Je viens de jeter un coup d'oeil sur le net, histoire de voir s'il pouvait y avoir un rapport entre la musique et les fractales... et j'arrive à ce lien qui, peut-être, peut intéresser les vrais musiciens qui fréquentent ODB.
https://www-fourier.ujf-grenoble.fr/~fa ... plan.xhtml

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2558
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par Loïs » 15 août 2017, 15:30

romance a écrit :
15 août 2017, 11:06
Loïs a écrit :
15 août 2017, 10:49
romance a écrit :
15 août 2017, 06:19
. infiniment morcelé.
Tu parles de son Mib?
Oui.
Il est où, Paul ?
j'y cause pus depuis ki veut pus mamener à Tokyo

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2558
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par Loïs » 15 août 2017, 15:31

romance a écrit :
15 août 2017, 11:06
Loïs a écrit :
15 août 2017, 10:49
romance a écrit :
15 août 2017, 06:19
. infiniment morcelé.
Tu parles de son Mib?
Oui.
Je viens de jeter un coup d'oeil sur le net, histoire de voir s'il pouvait y avoir un rapport entre la musique et les fractales... et j'arrive à ce lien qui, peut-être, peut intéresser les vrais musiciens qui fréquentent ODB.
https://www-fourier.ujf-grenoble.fr/~fa ... plan.xhtml
d'ailleurs, je fais mes graves & aigus en repère orthonormé

romance
Ténor
Ténor
Messages : 646
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par romance » 15 août 2017, 16:16

Dans le plan ou dans l'espace ?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 28 invités