Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12376
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par PlacidoCarrerotti » 26 sept. 2017, 08:50

David-Opera a écrit :
26 sept. 2017, 07:47
Mais peut-être est-ce le journaliste qui a extrait les propos d'une longue interview et retenu que ce qu'il voulait. Ne pas négliger l'effet de loupe des médias?
Tout à fait. Le buzz d'abord.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6699
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par MariaStuarda » 26 sept. 2017, 08:52

PlacidoCarrerotti a écrit :
26 sept. 2017, 08:48
Parce qu'on devrait n'en avoir rien à foutre, mais apparemment, la plupart des gays que je rencontre cherche toujours à savoir si untel est gay ou pas.
Il faudrait juste être cohérent : je ne vois pas d'article expliquant que tel ou tel chef d'orchestre beau gosse est hétéro mais qu'il le vit bien malgré les sollicitations de son entourage gay professionnel :lol:
En fait, on passe directement de la case ostracisme / discrimination négative à la case buzz /discrimination positive : dans un cas comme dans l'autre, l'homosexualité reste donc quelque chose d'anormal 8O C'est quand même le comble !
J'entends bien mais ignorerais tu que nous vivons dans une société hyper médiatisée où la vie privée des uns et des autres (dont les Présidents de la République) est omniprésent.
Par ailleurs, quand Netrebko poste sur FB des photos bariolées, sommes nous dans un registre différent ?

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6699
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par MariaStuarda » 26 sept. 2017, 08:52

PlacidoCarrerotti a écrit :
26 sept. 2017, 08:50
David-Opera a écrit :
26 sept. 2017, 07:47
Mais peut-être est-ce le journaliste qui a extrait les propos d'une longue interview et retenu que ce qu'il voulait. Ne pas négliger l'effet de loupe des médias?
Tout à fait. Le buzz d'abord.
C'est aussi ce que je pense ...

houppelande
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par houppelande » 26 sept. 2017, 08:52

MariaStuarda a écrit :
26 sept. 2017, 08:31
À partir du moment où Nezet-Seguin en parle tout à fait librement dans la presse, je ne vois pas pourquoi Vittorio Grigolo, qui est peut-être un de ses amis, n’en parlerait pas également.
C'est aussi ce qu'il me semble, et visiblement Grigolo en parle comme d'une chose naturelle et normale qui fait partie intégrante de la personnalité résolument moderne et dynamique de YNS, avec qui le courant passe très bien.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12376
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par PlacidoCarrerotti » 26 sept. 2017, 08:53

houppelande a écrit :
26 sept. 2017, 07:38
http://www.dw.com/en/yannick-n%C3%A9zet ... a-19305303
Est-ce qu'avoir des chats compte comme une qualité de chef d'orchestre, je laisse la question ouverte !
"With his partner, the violist and choral conductor Pierre Tourville, he shares three cats and apartments in Montreal, Philadelphia and Rotterdam".

Est-ce qu'il y a un chat par appartement ou 3 au même endroit ?
Dans tous les cas, c'est de la maltraitance animale : ils ne voient jamais les proprio ou on les balade.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6699
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par MariaStuarda » 26 sept. 2017, 08:54

"shares" veut peut-être dire qu'ils ont découpé les trois chats en trois morceaux chacun

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12376
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par PlacidoCarrerotti » 26 sept. 2017, 08:55

MariaStuarda a écrit :
26 sept. 2017, 08:52
Par ailleurs, quand Netrebko poste sur FB des photos bariolées, sommes nous dans un registre différent ?
Absolument : elle et son mari passent pour des cruches avec leurs tenues à la noix.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8703
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par Bernard C » 26 sept. 2017, 09:01

PlacidoCarrerotti a écrit :
26 sept. 2017, 08:49
MariaStuarda a écrit :
26 sept. 2017, 08:35
?????
C’est toi qui a lancé le sujet là dessus ...
Tu dis être agacé par les propos de Grigolo !
Bernard C a écrit :
25 sept. 2017, 21:39
Sur le site de la BR-Klassik (Bayerischer Rundfunk) on peut lire ça dans un article du jour.

Der Kanadier Yannik Nezet-Seguin - "schwul, tätowiert, jung, das Beste, was der altehrwürdigen Met passieren konnte", sagt Tenor und Superstar Vittorio Grigolo. "Er ist großartig, auch für uns Sänger - athletisch, jung, er ist so voller Energie, die Vibes sind grandios."

Schwul, tätowiert, étrange, non ? Dans la bouche de Grigolo pour parler du directeur musical du MET ?

B.
C'est bien ton message, ça ?
Par ailleurs, avant de gloser sur les propos d'un artiste, pourrait on avoir la totalité de l'article (ainsi que sa traduction fiable car je ne parle pas un traitre mot de la langue de Wagner ...
"Dans la bouche de Grigolo" ? Encore un lapsus à la Paco...
:lol:
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

paco
Basse
Basse
Messages : 7827
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par paco » 26 sept. 2017, 09:03

Bernard C a écrit :
26 sept. 2017, 09:01
PlacidoCarrerotti a écrit :
26 sept. 2017, 08:49
"Dans la bouche de Grigolo" ? Encore un lapsus à la Paco...
:lol:
M'enfin... :oops:

houppelande
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par houppelande » 26 sept. 2017, 09:16

MariaStuarda a écrit :
26 sept. 2017, 08:52
PlacidoCarrerotti a écrit :
26 sept. 2017, 08:50
David-Opera a écrit :
26 sept. 2017, 07:47
Mais peut-être est-ce le journaliste qui a extrait les propos d'une longue interview et retenu que ce qu'il voulait. Ne pas négliger l'effet de loupe des médias?
Tout à fait. Le buzz d'abord.
C'est aussi ce que je pense ...
En l'occurrence, c'est Bernard qui tique sur deux mots qu'il extrait alors que la phrase complète mentionne d'autres qualités en rapport plus évident avec son métier ( "schwul, tätowiert, jung, das Beste, was der altehrwürdigen Met passieren konnte", sagt Tenor und Superstar Vittorio Grigolo. "Er ist großartig, auch für uns Sänger - athletisch, jung, er ist so voller Energie, die Vibes sind grandios.")
De toute façon, oui, c'est le buzz, et ça l'a toujours été. Déjà en 2013, le New York Times titrait :
Maestro With the Turtle Tattoo
[...]
Partial to skinny jeans and tight V-neck sweaters, with a turtle tattoo on his right shoulder acquired while on vacation in Tahiti, Mr. Nézet-Séguin has the technical wherewithal and the musical knowledge of an established maestro. He also commands an almost supernatural amount of energy — the kind that drives him to turn score pages with a crack, the kind that keeps him ebullient even after long hours of rehearsal, picture-taking sessions, interviews and meetings with music industry operatives.
[...]
Applause from his inner circle greeted him in the crowded dressing room. Attendants broke open bottles of sparkling wine. Mr. Nézet-Séguin embraced his companion, Mr. Tourville, looked him in the eyes and said, “Oui?”
“Oui,” Mr. Tourville answered.
http://www.nytimes.com/2013/01/13/arts/ ... ml?mcubz=1

Le titre est repris en juin 2016 :
The Maestro With the Turtle Tattoo: The Met’s New Conductor
[...]
A BIT OF INK He has a turtle tattoo on his right shoulder, acquired while on vacation in Tahiti.
PERSONAL LIFE His longtime partner, Pierre Tourville, is a violist in the Orchestre Métropolitain.
https://www.nytimes.com/2016/06/03/arts ... ml?mcubz=1

Naturellement, la presse allemande n'a pas de raison d'éluder la question :
Jung, begabt, schwul, digital: Wer den Dirigenten Yannick Nézet-Séguin vor der ersten Europa-Tournee mit dem Philadelphia Orchestra erlebt, muss sich um die Zukunft der Klassik keine Sorgen machen.
[...]
Yannick Nézet-Séguin hat eigentlich alles, was sich heute ein Marketingstratege für die Klassik wünschen kann. Er ist begabt, belastbar, willig, unkompliziert. Immer glaubwürdig. „Ich will mich nicht verbiegen, habe bisher versucht, ehrlich zu sein.“ Auch als einer der wenigen offenen schwulen Dirigenten, hat er das nie verborgen, aber auch nie ein Aufhebens darum gemacht. „Ich habe mich sehr gefreut, als der Bürgermeister von Philadelphia bei meinem Antrittstag auch Pierre begrüßt hat, so waren die Verhältnisse geklärt, wir hatten nämlich keinerlei First-Husband-Strategie. Freilich möchte ich nicht auf den gay conductor reduziert werden.“ Früher hat er auf Facebook auch seine Piercings und sein Turtle-Tattoo hergezeigt, inzwischen gibt er sich diskreter. „Das Blech ist längst wieder weg, ebenso vorbei wie die Zeit der blauen und gelben Haare.“
https://www.welt.de/kultur/buehne-konze ... laubt.html

Traduction en ligne sur
https://www.deepl.com/translator

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 31 invités