Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Actualité, potins, débats.
Répondre
MezzoPower
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 166
Enregistré le : 03 oct. 2011, 23:00
Contact :

Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par MezzoPower » 11 août 2017, 13:43

quetzal a écrit :
11 août 2017, 12:44
elisav a écrit :
11 août 2017, 11:55
quetzal a écrit :
11 août 2017, 01:07
C'est effectivement terriblement HS, mais non les études contemporaines notamment US et Australiennes utilisent des méthodologies pour éviter ce biais.
Peu ou prou les ordres de grandeur sont bons.
Bernard
Tout à fait. Et si sous-estimation il y en a -due à l'existence de gays qui préfèrent rester "dans le placard"- elle est probablement faible, i.e. il ne s'agit pas d'un ordre de grandeur magnifié du simple au double, mais peut-être de 5% de la population au lieu de 4%?

Par ailleurs, même dans l'absence de statistiques fiables pour des endroits autres que les pays anglo-saxons, il est probable que le % "naturel" de gays ne varie pas énormément d'un pays à un autre. Pourquoi ce serait autrement?
MezzoPower a écrit :
11 août 2017, 09:19
quetzal a écrit :
11 août 2017, 00:33
Ah c'est Fernandez qui donne ces chiffres ? J'avais compris que c'était même au-delà.
Bref, il est vrai qu'il est très souvent répandu des chiffres fantaisistes qui amplifient le sujet.

Il existe aussi probablement des microcosmes qui accentuent cette impression.
L'opéra en est probablement un, mais ça ce n'est peut être qu'un fantasme, je n'ai aucune documentation sur le sujet.

Bernard
L'opéra en est complètement un, et plus largement le monde des chanteurs lyriques. Les % y sont bien plus élevés. J'ai fait beaucoup de productions à plus de 80%.
Je me suis d'ailleurs souvent demandé quel était le lien, puisqu'il y en a forcément un.
Il y des traits ineffables qui attirent les gays vers l'opéra: ce que les "opera queens" appellent le côté "camp" de l'opéra. :mrgreen:

(Le mot "camp" est difficile à traduire. C'est quelque chose de théâtral et maniéré, délibérément artificiel et extravagant.)
Ce serait une question intéressante dans un fil ouvert ad hoc, que je n'ai pas le temps d'ouvrir

Bernard
Du coup, j'ouvre le sujet !
J'ai essayé de ne pas être polémique sur le titre...

Quel est donc le lien entre le monde de l'art lyrique et l'homosexualité, puisque les % ne sont clairement pas les mêmes dans le monde en général et dans le monde de l'art lyrique ?

Avatar du membre
Snobinart
Baryton
Baryton
Messages : 1863
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par Snobinart » 11 août 2017, 14:07

Image

MezzoPower
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 166
Enregistré le : 03 oct. 2011, 23:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par MezzoPower » 11 août 2017, 16:43

Snobinart a écrit :
11 août 2017, 14:07
Image
Je me doutais bien que ce sujet donnerait des réactions contrastées, même si là je ne suis pas sûr de la lecture à avoir de celle-ci.

marcelin duclos
Alto
Alto
Messages : 306
Enregistré le : 15 oct. 2013, 17:27

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par marcelin duclos » 11 août 2017, 16:49

Il y avait eu , au tout début de la revue "Opera" moderne(sans doute en 1978, il faut que je recherche) un article de plusieurs pages intitulé : opera et homosexualité "...

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2217
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par micaela » 11 août 2017, 17:10

J'avouerai que je ne vois pas où ce sujet veut en venir. Les gays (et les lesbiennes alors ?) plus spécialement attirés par l'opéra, ça me semble déjà assez discutable.
Quant à savoir si effectivement on en voit plus dans les salles d'opéra que dans d'autres formes de spectacle, ça reste à prouver.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8277
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par Bernard C » 11 août 2017, 17:13

marcelin duclos a écrit :
11 août 2017, 16:49
Il y avait eu , au tout début de la revue "Opera" moderne(sans doute en 1978, il faut que je recherche) un article de plusieurs pages intitulé : opera et homosexualité "...
Ce serait bien si tu pouvais nous retrouver ça.
Perso je n'ai aucune documentation sur le sujet.

On peut toujours essayer de réfléchir au sujet mais j'ai surtout des opinions courantes et des impressions" intuitives"de mes fréquentations de théâtres ici et là.
Ce qu'évoquait MezzoPower sur ses observations dans le registre professionnel ( si j'ai bien compris) est autrement plus consistant.

J'ai infiniment plus autour de moi des passionnés d'opéra héteros qu'homos comme moi et ma moitié vient à l'opéra avec plaisir (uniquement en voyage lointain) mais n'est nullement passionné, même s'il n'écoute que Radio classique ou France Musique dans la voiture.
Donc tout ça n'est pas très consistant.

Bien sûr j'ai l'impression de voir plus de couples homos (et spécialement masculins) à l'Opera, dans tous les pays quelque soit le continent que dans d'autres salles de spectacle ou aux concerts... Mais je ne sais pas si cette visibilité est circonstancielle, ou même projective.
Il s'est beaucoup répandu précisément dès les années 70 des interprétations sur la sexualité homosexuelle et l'attraction pour les voix de femme (pas seulement d'opéra, des voix comme celle de Dalida ont fait beaucoup causer)...
Je ne sais pas quoi en penser.
Bernard
«Or les traits de ma peinture ne fourvoient point, quoi qu’ils se changent et diversifient. Le monde n’est qu’une branloire pérenne : toutes choses y branlent sans cesse (), et du branle public, et du leur. La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant. »
Montaigne III, 2

MezzoPower
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 166
Enregistré le : 03 oct. 2011, 23:00
Contact :

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par MezzoPower » 11 août 2017, 18:24

micaela a écrit :
11 août 2017, 17:10
J'avouerai que je ne vois pas où ce sujet veut en venir. Les gays (et les lesbiennes alors ?) plus spécialement attirés par l'opéra, ça me semble déjà assez discutable.
Quant à savoir si effectivement on en voit plus dans les salles d'opéra que dans d'autres formes de spectacle, ça reste à prouver.
Effectivement cela serait discutable, mais mon propos n'est pas celui-là; je ne regarde pas dans les salles, mais sur scène (de théâtre ou de concert).
Je fais des productions pour lesquelles 80% de la gent masculine est homo. Je dirai que la moyenne est à 50%.
C'est valable pour les solistes et les choristes pro.
Egalement pour certains chœurs amateurs (mais plus à Paris).
Autre constat : le différentiel n'est que côté masculin, pas féminin.

C'est peut-être d'ailleurs exportable à l'art plus généralement.
Je ne fais que partir de ce constat pour me poser la question du lien, car il y a en forcément un.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2217
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par micaela » 11 août 2017, 18:33

Je ne me pose pas cette question non plus, et je la trouve d'ailleurs tout aussi discutable . Je ne vois d'ailleurs pas comment faire une telle statistique.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1452
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par Adalbéron » 11 août 2017, 18:58

Tout ça me dérange beaucoup mais :
peut-être qu'il serait mal perçu pour certains « hétéros » d'aller à l'opéra parce que c'est un lieu jugé raffiné et faisant appel à la sensibilité (on parle ailleurs des pleurs). C'est un privilège qu'on n'accorderait qu'aux femmes et aux « homosexuels ». C'est de l'oisiveté aussi. Enfin tout ça ne doit pas sembler très « viril » dans les représentations collectives.

En fait, j'y vois surtout peut-être du conditionnement social : comme le rappelle Bernard, on a beaucoup parlé de l'attirance des « homosexuels » (toujours comme si on parlait d'un groupe uniforme défini par sa sexualité) pour les voix de femmes, le drame, etc. On le répète, on le redit : on le maintient.
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2217
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Art lyrique et homosexualité : un microcosme ?

Message par micaela » 11 août 2017, 19:12

C'est pour ça qe je trouve la question discutable, voire même malsaine, tant elle se base sur des présupposés, pour ne pas dire des stéréotypes. Quand elle ne les réveille pas...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 27 invités