La situation financière du MET

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3504
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

La situation financière du MET

Message par David-Opera » 25 févr. 2016, 15:21

Les articles suivants (de 2015) donnent quelques indications chiffrées sur la situation financière du MET.
Chaque saison, 227 représentations de 25 opéras sont données (contre 190 de 20 opéras à l'Opéra de Paris, où, également, sont données autant de représentations de ballets)

On y apprend que le budget est passé sous la barre des 300 millions de dollars (270 Millions d’euros, à comparer avec l’ONP dont le budget est de 205 Millions).

Le déficit de 22 millions de dollars, en 2013, a été résorbé par des mesures d’économies, pour moitié sur les salaires des artistes (orchestre, chœur…), soit 7% de salaire en moins (au lieu des 17% initialement prévus).

LeTaux de remplissage est passé de 92% (en 2007/2008) à 79% (2012/2013), et 74% en 2014/2015 – à comparer avec le taux de 94% de l’ONP, constant depuis plus de 20 ans.
660.575 places ont été vendues la saison dernière, soit 2900 places par soir.

Cette baisse est due à l'effet de crise mais surtout à l'augmentation de 10% du prix du billet. qui est passé de 156$ (140 euros) à 174$ (157 euros) en 2012 - à comparer aux 135 euros de l'Opéra Bastille pour le lyrique.

Certaines réductions ont été effectuées depuis.
Ainsi, une place d'aile d'orchestre est passée de 360$ à 330$ (297 euros), et 2000 places (sur 3800) ont un peu baissé, même si les petites places à 20$ sont passées à 25$ (22,5 euros).

Le revenu de la vente de billets est ainsi passé de 99,5 à 93,4 millions de $ (84 millions d'euros), soit 69% de son potentiel.

Image

Le Ring de Robert Lepage a couté 20 millions de dollars, intégralement financé par un donateur, Ann Ziff, mais des membres du conseil d’administration estiment que le total des coûts s’élève à 45 millions de dollars.

La dernière reprise du Ring d’Otto Schenk, en 2008, et la première du Ring de Lepage en 2010 ont fait 95% de remplissage, mais la reprise en 2012/2013 a fait seulement 70%.

La recette de la reprise du Ring de Lepage a représenté moins de 60% de la recette dans le cas où tous les billets auraient été vendus.

La reprise de “La Damnation de Faust” est passée de 93% à 58%
La reprise de “Armida”est passée de 91% à 56%
La reprise de « Le Comte Ory” est passée de 95% à 46%
La reprise de “The Nose” est passée de 94% à 54%
La reprise de “Tosca” est passée de 96% à 72%

L’orchestre fait remarquer que les grandes maisons européennes ont des taux de remplissage entre 95% et 100% (Vienne) de leurs capacités, toutes subventionnées par les contribuables – hors Covent Garden qui réussit à remplir à 95% de ses capacités.

Peter Gelb note que ces maisons sont toutes plus petites que le MET (3800 places à New-York).
Gelb est obligé de se limiter à 6 nouvelles productions (contre 10 à Paris) pour maintenir son budget.

Pour améliorer l'audience, Peter Gelb envisage de jouer le dimanche, mais il faut l'accord des syndicats..

William C.Morris, le président du comité exécutif, dit qu’il continuera à produire des opéras tant que cela sera possible, que si les moyens diminuent, la qualité diminuera, et si les moyens ne sont plus là, il arrêtera de produire des opéras.

Concernant le Live HD streaming, 2,6 millions de billets sont vendus au cours d’une saison dans 2000 cinémas de 70 pays du monde entier.
Chaque diffusion attire jusqu’à 250.000 spectateurs, le samedi soir, pour une recette annuelle de 20 millions de dollars (18 millions d’euros sur les 270 millions de budget global).

A Fight at the Opera
http://www.newyorker.com/magazine/2015/ ... -the-opera
In fiscal 2013, the Met drew twenty-one million dollars from the endowment, an alarming spending rate of 8.3 per cent.
In 2012, the Met had tapped the bond market to borrow a hundred million dollars.

Meanwhile, attendance had fallen from ninety-two per cent of capacity, in 2007-08, to seventy-nine per cent, in the 2012-13 season.

To avoid the fate of New York City Opera, which was forced to close down in 2013, he wanted sixteen-per-cent labor-cost cuts from the orchestra union and from many of the Met’s fifteen other unions, the three largest of which represented the orchestra, the chorus, and the stagehands.

The Met has said that the “Ring” cost twenty million dollars, all paid for by a gift from Ann Ziff, the board chair. But some board members who have tried to account for the direct and indirect costs estimate that the total ran as high as forty-five million dollars.
This was especially evident with the “Ring” cycle. During the 2008-09 season, for the last production of the “Ring” directed by Otto Schenk, the Met filled nearly ninety-five per cent of the seats. For the première season of the Lepage version, in 2010, the results were comparable. But the 2012-13 season’s revival sold only seventy per cent of seats. Average revenue for the “Ring” revival in 2012-13 was less than sixty per cent of what would have come in had all tickets sold at list price.

Some of Gelb’s new productions fared even worse: Berlioz’s “La Damnation de Faust” (also directed by Lepage) dropped from ninety-three per cent of potential revenue to fifty-eight per cent; Rossini’s “Armida” from ninety-one per cent to fifty-six per cent; “Le Comte Ory” from ninety-five per cent to forty-six per cent; “The Nose” from ninety-four per cent to fifty-four per cent; and the controversial “Tosca” from ninety-six per cent to seventy-two per cent. Some standards of the repertoire did well—“La Traviata,” “Madama Butterfly,” and Michael Mayer’s Rat Pack production of “Rigoletto,” set in the Las Vegas of the nineteen-sixties—but they were just three of the fifty-four new productions.


The orchestra also noted that major European opera houses were selling ninety-five to a hundred per cent of capacity (the latter in the case of the Vienna State Opera). All are heavily subsidized by taxpayers, unlike the Met, but London’s Royal Opera, which gets a relatively modest government subsidy, also sold ninety-five per cent of capacity. (Gelb pointed out that those houses are all smaller than the Met.)

Still, Gelb’s vision for the Met seems unshaken. When I asked him which of the budget cuts had caused him the most pain, he said it was having to reduce the number of new productions from seven to six. “Six is the minimum,” he said. “Other top companies are doing more, and Paris is doing ten. With new productions, you get on the front page of the culture section. Revivals get much less attention.”

When I asked Morris what the Met board would do if Gelb’s strategy doesn’t work over the next few years, he said, “We’re going to keep producing opera as long as we have the means. If those means decline, the quality will decline. And if the means aren’t there we will no longer be putting on opera.”


Not only in New York – how the most powerful man in opera took the Met to the world – 02/10/2015
http://www.theguardian.com/music/2015/o ... peter-gelb

Last season 3.2 million people paid to watch performances, 2.6 million of them via their Live in HD simulcasts to 2,000 cinemas in 70 countries around the world.
The broadcasts, which attract an average audience of around 250,000 people, contribute nearly $20m to an overall budget of just under $300m.
…and the compromise resulted in a significant wage cut but also other cuts across the board, and we shaved off more than $22m in expenses.
… and last week the company reported a budget surplus of $1m, the first for several years.
Records have become a promotional tool and money is now made in performances and so it is interesting that our HD distribution, where a typical Saturday audience is 250,000, has become the largest distributor of operatic product in the world.”


Sunday Performances Continue to Elude the Met
http://www.nytimes.com/2015/12/31/arts/ ... .html?_r=0

“Given the financial fragility of the Met, to have Sunday performances paid at double time would defeat the purpose of having them,” Mr. Gelb said.

At the Met, Mr. Gelb said, the company would only be able to perform on a limited number of Sundays because of its complex schedule. The company — which this season is giving 227 performances of 25 operas, including six new productions — tends to hold rehearsals onstage every weekday. Adding a Sunday performance, and going dark on Mondays, would mean missing a day of stage rehearsals. So it could only be done occasionally.

Met Opera Reports Falling Attendance
http://www.nytimes.com/2014/01/29/arts/ ... dance.html

The Met acknowledged last February that attendance had fallen after it raised ticket prices by about 10 percent, and this season it lowered the average cost of admission to $156 from $174.

The opera house took in $93.4 million in box office revenues, down from $99.5 million two years earlier, the opera house said in a financial disclosure related to $100 million in bonds it sold in 2012.

All told, the Met brought in only 69 percent of its total potential box office revenue last season, the filing said, the lowest in recent years. That figure has generally hovered around 80 percent for much of the past decade, and it hit 88 percent in 2008 and 2009. The drop was more dramatic in the 2012-13 season because the higher ticket prices increased the potential amount of total box office revenue at a time when attendance was suffering.
Experiencing those moments will still not be cheap, but the new ticket pricing will ease sticker shock. For example, an orchestra aisle seat that is $360 this season will be $330, and a grand tier box seat will go to $180 from $195. In all, more than 2,000 seats for each performance will cost less, the Met said. One exception will be the $20 seats in the rear of the family circle, which will rise by $5. The Met will continue its rush-ticket and free open-rehearsal programs.



In Surprise Finale at Metropolitan Opera’s Labor Talks, Both Sides Agree to Cuts août 2014
http://www.nytimes.com/2014/08/19/arts/ ... -give.html
The workers agreed to a 3.5 percent cut in wages upon ratification, and another 3.5 percent reduction six months later — either in the form of another wage cut or, if they agree in further negotiations, as a change in benefits. Part of those cuts would be restored with a 3 percent raise in the second half of the fourth year. It appeared to be the first pay cut at the Met in decades, but would still leave the artists among the best-paid in their fields.

But the cut was far smaller than the nearly 17 percent that Mr. Gelb had initially sought. And, critically for many musicians and singers, the agreement would leave intact their defined-benefit pensions and the complex system of work rules that governs rehearsal pay and overtime and penalty payments — two areas where management had sought big changes.


New York’s Met Opera Goes From $22 Million Shortfall to $1 Million Surplus 16 septembre 2015
http://www.wsj.com/articles/new-yorks-m ... 1442419327
The Met’s popular live, high-definition simulcasts boosted the company’s total paid attendance to 3.2 million, among the largest total audiences in its history. Some 2.6 million people viewed those performances, while 660,575 attended performances at Lincoln Center for the Performing Arts.

paco
Basse
Basse
Messages : 7637
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: La situation financière du MET

Message par paco » 25 févr. 2016, 17:27

David-Opera a écrit :Peter Gelb note que ces maisons sont toutes plus petites que le MET (3800 places à New-York).
C'est inexact en ce qui concerne Paris, qui doit remplir 2 salles chaque soir (Bastille + Garnier), soit un total de plus de 4 000 places, a minima autant que le Met. C'est d'ailleurs ce qui fait de l'ONP une exception (en dehors de Sydney qui doit également remplir 2 salles chaque soir) et un défi de remplissage... !

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2227
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: La situation financière du MET

Message par micaela » 25 févr. 2016, 17:42

Oui, mais deux salles avec une programmation différente, tandis que le Met doit remplir une salle de 3800 places avec un seul programme.
Le Mariinsky aussi a deux salles maintenant (mezzo avait retransmis le gala d'ouverture de la deuxième salle). Je ne sais pas comment ça fonctionne, par contre.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3504
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: La situation financière du MET

Message par David-Opera » 25 févr. 2016, 17:55

paco a écrit :
David-Opera a écrit :Peter Gelb note que ces maisons sont toutes plus petites que le MET (3800 places à New-York).
C'est inexact en ce qui concerne Paris, qui doit remplir 2 salles chaque soir (Bastille + Garnier), soit un total de plus de 4 000 places, a minima autant que le Met. C'est d'ailleurs ce qui fait de l'ONP une exception (en dehors de Sydney qui doit également remplir 2 salles chaque soir) et un défi de remplissage... !
Je le sais très bien, mais cela m'intéressait de rapporter ses propos.
En tout cas, ces articles montrent l'extrême fragilité du modèle du MET, mais aussi l'intérêt pour un artiste d'y chanter un soir de diffusion en streaming, puisqu'il sera vu et entendu par 250.000 personnes dans le monde, soit l'équivalent de 90 soirées à l'opéra Bastille.

Ange_de_feu
Alto
Alto
Messages : 351
Enregistré le : 24 mars 2009, 00:00

Re: La situation financière du MET

Message par Ange_de_feu » 25 févr. 2016, 18:37

micaela a écrit :Oui, mais deux salles avec une programmation différente, tandis que le Met doit remplir une salle de 3800 places avec un seul programme.
Le Mariinsky aussi a deux salles maintenant (mezzo avait retransmis le gala d'ouverture de la deuxième salle). Je ne sais pas comment ça fonctionne, par contre.
Le Mariinsky a trois salles: le vieux théâtre du siècle XIX (1800 places environ), le Mariinsky-2 (2000 places, auquelles se joignent deux salle de chambre dont j'ignore les capacités), et encore la salle de concerts (1100 places), créée quelques ans auparavant à partir d'un magasin de décors détruit par un incendie. C'est-à-dire, il faut remplir à peu près 5000 mille places chaque soir, et parfois de foix par jour.

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1522
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: La situation financière du MET

Message par elisav » 25 févr. 2016, 20:11

Cette conversation a lieu régulièrement sur ODB! :lol:

Alors, prenant le risque de répéter du déjà-vu:

-A Paris plusieurs salles non-négligeables proposent des spectacles d'opéra: en plus des 2 salles de l'ONP, il y a du lyrique au TCE, à l'Opéra Comique, au Théâtre du Châtelet, à l'Athénée Louis-Jouvet. L'Opéra Royal, qui est d'accès relativement facile pour les parisiens, peut être ajouté à cette liste. Certains soirs il y a des représentations simultanées dans plusieurs de ces lieux, c'est à dire une concurrence féroce pour les yeux (et les poches) des amateurs d'opéra.

-A New York, outre le Met, le lyrique se limite à de toutes petites compagnies (Dicapo Opera Theater, Regina Opera Co., etc.) ou à des opéras produit par des Conservatoires (e.g. Julliard). Le City Opera essaye timidement de renaître.

-L'offre lyrique parisienne est particulièrement impressionnante si on la rapporte à la population de Paris: la ville a environ 2,5 millions d'habitants, contre 5 millions pour Saint-Pétersbourg et 8,5 millions pour New York.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2227
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: La situation financière du MET

Message par micaela » 26 févr. 2016, 00:57

Pour Paris intra-muros. Mais en ajoutant l'Ile de France, on arrive facilement au même nombre d'habitants que St Petersbourg, voire New York.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

paco
Basse
Basse
Messages : 7637
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: La situation financière du MET

Message par paco » 26 févr. 2016, 01:27

elisav a écrit :Cette conversation a lieu régulièrement sur ODB! :lol:

Alors, prenant le risque de répéter du déjà-vu:

-A Paris plusieurs salles non-négligeables proposent des spectacles d'opéra: en plus des 2 salles de l'ONP, il y a du lyrique au TCE, à l'Opéra Comique, au Théâtre du Châtelet, à l'Athénée Louis-Jouvet. L'Opéra Royal, qui est d'accès relativement facile pour les parisiens, peut être ajouté à cette liste. Certains soirs il y a des représentations simultanées dans plusieurs de ces lieux, c'est à dire une concurrence féroce pour les yeux (et les poches) des amateurs d'opéra.

-A New York, outre le Met, le lyrique se limite à de toutes petites compagnies (Dicapo Opera Theater, Regina Opera Co., etc.) ou à des opéras produit par des Conservatoires (e.g. Julliard). Le City Opera essaye timidement de renaître.

-L'offre lyrique parisienne est particulièrement impressionnante si on la rapporte à la population de Paris: la ville a environ 2,5 millions d'habitants, contre 5 millions pour Saint-Pétersbourg et 8,5 millions pour New York.
Non, en fait quand on parlait de Paris c'était pour comparer UNE institution et UNE SEULE (l'ONP en l'occurence) face à UNE institution et UNE SEULE, en l'occurence le Met, pas pour faire le tour de la concurrence autour de ces institutions et de l'offre lyrique de ces 2 villes, là-dessus il y a effectivement déjà un fil très riche + moult sondages OdBiens.
C'était juste pour dire que les 3800 places du Met, quelque part, pouvaient se comparer aux 4000 et quelque places de Garnier + Bastille. Ce que David a par ailleurs corrigé en disant qu'on ne pouvait comparer puisque 2 salles = 2 programmes différents, alors que le Met n'a qu'une seule à remplir à capacité équivalente.

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1522
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: La situation financière du MET

Message par elisav » 26 févr. 2016, 01:53

paco a écrit : Non, en fait quand on parlait de Paris c'était pour comparer UNE institution et UNE SEULE (l'ONP en l'occurence) face à UNE institution et UNE SEULE, en l'occurence le Met, pas pour faire le tour de la concurrence autour de ces institutions et de l'offre lyrique de ces 2 villes, là-dessus il y a effectivement déjà un fil très riche + moult sondages OdBiens.
C'était juste pour dire que les 3800 places du Met, quelque part, pouvaient se comparer aux 4000 et quelque places de Garnier + Bastille. Ce que David a par ailleurs corrigé en disant qu'on ne pouvait comparer puisque 2 salles = 2 programmes différents, alors que le Met n'a qu'une seule à remplir à capacité équivalente.
Dans ce cas là, j'avoue que je ne comprends pas très bien à quoi sert la comparaison entre les 2 institutions…
micaela a écrit :Pour Paris intra-muros. Mais en ajoutant l'Ile de France, on arrive facilement au même nombre d'habitants que St Petersbourg, voire New York.
Il faut comparer ce qui est comparable: si l'on parle de l'Ile de France, qui a 12 million d'habitants, alors il faut la comparer au Greater New York, qui a 22 millions d'habitants.

Avatar du membre
Il prezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 163
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: La situation financière du MET

Message par Il prezzo » 28 févr. 2016, 17:26

paco a écrit :
David-Opera a écrit :Peter Gelb note que ces maisons sont toutes plus petites que le MET (3800 places à New-York).
C'est inexact en ce qui concerne Paris, qui doit remplir 2 salles chaque soir (Bastille + Garnier), soit un total de plus de 4 000 places, a minima autant que le Met. C'est d'ailleurs ce qui fait de l'ONP une exception (en dehors de Sydney qui doit également remplir 2 salles chaque soir) et un défi de remplissage... !
Une précision concernant Sydney, où j'ai passé 4 mis en 2013: la 2ème salle en question, située dans l'enceinte du légendaire Opéra au toit en coquilles, est un auditorium, beaucoup plus spacieux (2680 laces) que la salle lyrique, dont la jauge n'est "que" de 1550 sièges. Et l'acoustique très "froide" d'ailleurs (beaucoup de béton).
Donc la comparaison s'arrête là, car sinon il faudrait adjoindre Carnegie Hall au Met, et la Philharmonie à Paris (entre autres!).
Revenant tout juste de 5 mois de Met, j'apporterai plus tard ma pierre à ce passionnant échange.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 24 invités