Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3128
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Message par EdeB » 14 janv. 2016, 21:13

Le musicologue et compositeur Timo Jouko Herrmann, spécialiste de l’œuvre de Salieri, vient de faire une remarquable trouvaille, alors qu’il dépouillait le catalogue de la bibliothèque musicale du Musée national de Prague : il s’agit d’une version imprimée de la cantate « Per la Recuperata Salute di Ofelia » (écrite en 1785 pour célébrer le retour sur les planches de la cantatrice Ann Selina (Nancy) Storace, future créatrice de Susanna des Nozze di Figaro de Mozart.

Longtemps considérée comme perdue, cette œuvre est exceptionnelle dans le corpus mozartien, puisque qu’elle a la particularité d’avoir aussi comme compositeurs la soi-disant bête noire de Mozart, Antonio Salieri, ainsi qu’un certain « Cornetti » dont l’identité est encore incertaine. Le poème est signé Lorenzo Da Ponte.

Il s’agit d’une version imprimée par Joseph von Kurzböck comportant le poème de 30 strophes écrit par Lorenzo Da Ponte, ainsi qu’une partition réduite (voix et basse) sur deux feuillets dépliants.
On y trouve la mise en musique par Salieri des deux premières strophes, celle de Mozart pour les deux suivantes, et la reprise du début par « Cornetti ».

Cette version réduite est-elle due uniquement aux contraintes de l’impression ? Selon le musicologue, la partition imprimée, qui fait suite au poème, témoigne de « trous » et de manques divers. Ils font d’ailleurs subodorer que la partition d’origine était bien plus fournie.

Toutefois, dans l’attente de la découverte de la version publicisée en 1785 par Artaria – dont l’existence était la seule connue jusqu’à présent –, il est possible de compléter cette cantate pour une exécution, ce que fera sans aucun doute Timo Jouko Herrmann…


« Per la Recuperata Salute di Ofelia » : un peu d’histoire…


Le 1er juin 1785, la cantatrice Ann Selina (Nancy) Storace perd sa voix en scène, lors de la création de Gli Sposi malcontenti, opéra de son frère Stephen. Cela retarda les répétitions et la mise au théâtre de La Grotta di Trofonio de Salieri, qui n’eut lieu que le 12 octobre 1785. Storace n’avait repris son service au Burghtheater, l’opéra de la Cour, que le 26 septembre.

Le titre du poème de Da Ponte fait allusion à son personnage dans La Grotta di Trofonio, Ofelia, l’une des deux sœurs jumelles qui voit son caractère changer en pénétrant dans la fameuse grotte du mage.

On ne connaissait la cantate que par les annonces de la mise en vente par Artaria de sa partition : une première annonce est insérée dans le Wiener Blättchen du 26 septembre 1785, une autre dans le Wiener Realzeitung, le 18 octobre : « Pour célébrer l’heureux rétablissement de la virtuosa favorite Mme. Storace, le poète de la cour impériale et royale Herr Abbate Da Ponte a écrit une cantate de réjouissance « Per la recuperata salute di Ofelia ». Cette dernière a été mise en musique pour être chantée avec accompagnement de pianoforte, par les trois célèbres Kapellmeister Salieri, Mozart et Cornetti, et est en vente aux éditions Artaria, Michaelsplatz, pour le prix de 17 kr. »

« Cornetti » n’est pas formellement identifié. Un biographe de Nancy Storace, G. Brace, a avancé qu’il pouvait s’agir de Stephen Storace, mais cela semble incertain. Ce dernier aurait certainement apposé son nom. On a avancé le nom du ténor Alessandro Cornet(ti) ( ? - v. 1795), un chanteur et pédagogue.
Mozart n’a pas fait d’entrées pour cette cantate dans le catalogue thématique de ses œuvres, Salieri ne la mentionne pas non plus. On ne connaît à ce jour aucune copie de l’impression d’Artaria.
Quant à Da Ponte, il n’a pas mentionné ce poème dans ses Mémoires. Est-ce étonnant ? La Grotta di Trofonio était de la plume de son grand rival, l’abbé Giambattista Casti…

Pour rappel, le dossier ODB sur La Grotta di Trofonio se trouve ici : http://www.odb-opera.com/joomfinal/inde ... d-un-opera
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3372
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Message par jean-didier » 15 janv. 2016, 09:50

Merci Emmanuelle pour cette nouvelle exceptionnelle. Toute ré-apparition d'un nouveau Mozart est un événement en soi (dans le microcosme des mélomanes ...). J'ai hâte de découvrir cette œuvre qui ne tardera sûrement pas à être publiée et enregistrée.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8860
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Message par HELENE ADAM » 15 janv. 2016, 09:51

jean-didier a écrit :Merci Emmanuelle pour cette nouvelle exceptionnelle. Toute ré-apparition d'un nouveau Mozart est un événement en soi (dans le microcosme des mélomanes ...). J'ai hâte de découvrir cette œuvre qui ne tardera sûrement pas à être publiée et enregistrée.
+1, encore un sujet d'admiration à l'égard de Wolfgang...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3372
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Message par jean-didier » 15 janv. 2016, 09:57

Surtout qu'il s'agit ici d'une œuvre de la maturité et avec une dédicataire pas anodine. Le résultat devrait être encore plus excitant que la dernière découverte mozartienne qui était (sauf s'il y en a eu d'autres entre temps) des pièces pour piano de la "jeunesse" de Mozart. (jeunesse entre guillemets car pour un homme qui est mort à 35 ans tout est relatif ...).

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3128
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Message par EdeB » 15 janv. 2016, 19:34

jean-didier a écrit :Merci Emmanuelle pour cette nouvelle exceptionnelle. Toute ré-apparition d'un nouveau Mozart est un événement en soi (dans le microcosme des mélomanes ...). J'ai hâte de découvrir cette œuvre qui ne tardera sûrement pas à être publiée et enregistrée.
Moi aussi, j'ai hâte de l'entendre... Je suppose qu'il est de toute façon possible de l'enregistrer quasiment telle quelle, avec la ligne de chant et la basse continue, même si elle attesterait d'un instrumentarium manquant dans cette version réduite...
Je suppose que ce ne sera pas pire de compléter cette cantate que certaines oeuvres vocales inachevées de Mozart, comme l'aria pour Constanze, "In te spero, amato sposo" ou la première mouture de l'' "Air des marronniers" (si on veut rester dans la musique composée pour Storace...)
Pour l'instant, je n'ai que ceci comme info : http://www.schwaebische.de/panorama/kul ... 72846.html
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3128
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Message par EdeB » 15 janv. 2016, 19:38

jean-didier a écrit :Surtout qu'il s'agit ici d'une œuvre de la maturité et avec une dédicataire pas anodine. Le résultat devrait être encore plus excitant que la dernière découverte mozartienne qui était (sauf s'il y en a eu d'autres entre temps) des pièces pour piano de la "jeunesse" de Mozart. (jeunesse entre guillemets car pour un homme qui est mort à 35 ans tout est relatif ...).
En parlant de découverte mozartienne, l'une des dernières en date est une nouvelle hypothèse de datation des symphonies
K.162, 181 (162b), 182 (166c, i73dA), 183 (i73dB), 184 (166a, 161a), 199 (162a, 161 b), 200 (1736, 189k), 201 (186a), et 202 (186b)... Moins spectaculaire, mais aussi intéressant. ;)
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8860
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Message par HELENE ADAM » 15 janv. 2016, 20:58

EdeB a écrit :
jean-didier a écrit :Surtout qu'il s'agit ici d'une œuvre de la maturité et avec une dédicataire pas anodine. Le résultat devrait être encore plus excitant que la dernière découverte mozartienne qui était (sauf s'il y en a eu d'autres entre temps) des pièces pour piano de la "jeunesse" de Mozart. (jeunesse entre guillemets car pour un homme qui est mort à 35 ans tout est relatif ...).
En parlant de découverte mozartienne, l'une des dernières en date est une nouvelle hypothèse de datation des symphonies
K.162, 181 (162b), 182 (166c, i73dA), 183 (i73dB), 184 (166a, 161a), 199 (162a, 161 b), 200 (1736, 189k), 201 (186a), et 202 (186b)... Moins spectaculaire, mais aussi intéressant. ;)
En effet , j'ai lu un article sur cette passionnante et étonnante question, car s'il s'agit "d'erreurs" allant de quelques jours à quelques mois, ce n'est pas sans importance si on considère Mozart comme un génie précoce ayant réalisé des chef d'oeuvres hors norme dans un temps très court. Avoir composé une symphonie en novembre 1773 ou en avril 1774 représente une différence énorme rapportée à ce temps "court" et intense. En quelque sorte. :D
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3372
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Message par jean-didier » 16 janv. 2016, 10:39

EdeB a écrit :
jean-didier a écrit :Merci Emmanuelle pour cette nouvelle exceptionnelle. Toute ré-apparition d'un nouveau Mozart est un événement en soi (dans le microcosme des mélomanes ...). J'ai hâte de découvrir cette œuvre qui ne tardera sûrement pas à être publiée et enregistrée.
Moi aussi, j'ai hâte de l'entendre... Je suppose qu'il est de toute façon possible de l'enregistrer quasiment telle quelle, avec la ligne de chant et la basse continue, même si elle attesterait d'un instrumentarium manquant dans cette version réduite...
Je suppose que ce ne sera pas pire de compléter cette cantate que certaines oeuvres vocales inachevées de Mozart, comme l'aria pour Constanze, "In te spero, amato sposo" ou la première mouture de l'' "Air des marronniers" (si on veut rester dans la musique composée pour Storace...)
Pour l'instant, je n'ai que ceci comme info : http://www.schwaebische.de/panorama/kul ... 72846.html
Au vu de ce que j'ai compris avec mon niveau d'allemand, je me demande si la cantate n'a pas été écrite pour une formation piano / voix (avec un autre instrument ?) mais pas forcément un orchestre complet. Aujourd'hui l'écriture mozartienne est parfaitement connue des musicologues et ils peuvent certainement reconstruire une instrumentation tout à fait dans le style. Ce qui a été fait pour certaines œuvres inachevées ou incomplètes fait vraiment illusion (en plus de l'air que tu cites, je pense aussi au concerto pour piano et violon et au triple concerto violon / alto / violoncelle magnifiquement complétés par Philip Wilby).
Je ne connaissais pas la première mouture de l'air de Suzanne : elle est mentionnée seulement dans la préface de l'édition critique Bärenreiter ... mais non incluse ! (c'est malin, il faut aller chercher dans les volumes Suppléments qui coûtent la peau du ...), j'ai vu qu'il y avait aussi des alternatifs aux airs de la Comtesse, de Chérubin et des esquisses pour l'ouverture. Est-ce qu'il y a une version enregistrée de cet air alternatif de Suzanne ?

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3128
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace (etc)

Message par EdeB » 16 janv. 2016, 13:34

Oui, il existe au moins deux versions complétées du "Giunse il momento al fine ... Non tardar amato bene ..." en mi bémol majeur.

- Celle de l'édition "compète" Mozart Phillips, pour laquelle je ne me souviens ni des interprètes, ni du nom du musicologue qui a complété la partition.

- Une autre, que j'aime beaucoup, même si l'interprète manque de graves (Storace était mezzo avec des aigus, même si cette catégorisation ne voulait rien dire au XVIIIe !!!), c'est celle complétée par Charles Mackerras, qu'il dirige avec Nuccia Focile en Susanna. Cela vient en annexe, avec d'autres variations des Nozze (version 1789 et autres) de ses Nozze di Figaro (Telarc, 1995).
En cherchant bien ;), tu la trouveras même sur Voldemort (elle vient d'être mise en ligne, je viens de vérifier) en cherchant par le titre...

J'avoue que je préfère presque cette mouture-là de l'air... Pas très politiquement correct, mais j'assume.
D'après mes notes, nous n'avons que la ligne de chant, celle de la basse et du 1er violon ; Mozart s'est arrêté à moitié chemin.

HS : Pour info, dans le coffret Mackerras, les annexes sont :
- Récitatif "Tutto ancor non ho peso " (Susanna / Marcellina) et Cavatine "Signora, mia garbata" (Marcelline)
Auteur inconnu. A remplacé à Vienne le duo S-M (n°5). D'ailleurs l'aria n°1 de Cherubino a également été suppirmée.

- Recit. acc. "Ehi, Sor Paggio" (Figaro)
Auteur inconnu. Se place avt le "Non più andrai"

- "Voi che sapete" avec des embellissements de Domenico Corri. (années 1800 ?)

- Aria de Susanna "Un moto di gioia" KV 579
Remplace le n°13 de l'acte III. Pour la reprise de 1789, à destination d'Adriana Ferrarese del Bene (première Fiordiligi)

- Introduction et récit. "Aprite presto" (Susanna /Cherubino)
introduction = première version abandonnée par Mozart
récit = écrit par Mozart pour remplacer le duo que l'on connaît. (La première Cherubino n'était pas à la hauteur...)

- Aria "Vedro, mentr'io sospiro" (Conte)
Grande version finale de l'aria n°18 écrite pr la reprise de 1789.

- Version alternative du n°20 "Dove sono"
Pour Cavalieri en 1789.

- Recit "Giunse alfin il momento " et "Al desio" KV 577
Pour Ferrarese del Bene en 1789.

- Esquisse pour "Giunse il momento alfine..." et aria "Non tardar..." dont on a parlé plus haut.

Texte de cette esquisse

Giunse il momento alfine che godrò
Senz’affano in braccio all’ idol moi.
Timide cure, uscite dal mio petto,
A turbar non venite il mio diletto.
Oh, come in questo istante
Tutto ad amor risponde !
L’aura che tra le fronde dolci sospira,
Il cielo che del placido velo dalla notte
Copre l’amato amante e i furti miei,
E nel suo grato aurore,
A’ trasporti di gioia invita il core.

Non tardar, amato bene,
Veni e vola al seno mio,
A finir le lunghe pene,
A dar tregua a’ miei sospir.

Giusto ciel ! perchè mai tardi ?
È si lento il tuo desir ?
Crederò che tu non ardi
Se mi fai così languir.
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8860
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Découverte de la cantate signée Mozart et Salieri pour Nancy Storace

Message par HELENE ADAM » 16 janv. 2016, 14:22

Merci Emmanuelle et merci Jean-Didier, formidables détails...

Ci-dessous sur l'autre sujet qui s'est glissé ici (la datation des symphonies de Mozart), l'article du Guardian

http://www.theguardian.com/music/2016/j ... nclassical
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 35 invités