La « 3e Scène » de l'OnP

Actualité, potins, débats.
elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1550
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par elisav » 16 sept. 2015, 13:23

HELENE ADAM a écrit :
Le ROH a en effet un très petit réseau de distribution (pourtant en général, ça vaut le coup !) mais se lance également dans le livestream sur des oeuvres moins évidentes (génial Roi Roger l'an dernier par exemple).
En fait, j'avais espéré quelque chose de ce genre venant de l'ONP. On verra à l'usage...
Contrairement au Met et au ROH, les rares retransmissions dans les cinémas provenant de l'ONP ne peuvent être vues qu'en France, ce qui ne fait que renforcer l'image de théâtre provincial géré par des fonctionnaires qu'en ont les lyricomanes étrangers. (Un blogger américain avait fait un commentaire admiratif au sujet de la première saison de Lissner, en disant: "Je n'aurais jamais pensé qu'un jour je serais amené à préférer la saison de l'Opéra de Paris à celle de l'Opéra de Chicago".)

Quant aux livestreams et replays de représentations de l'ONP, sait-on combien de gens les regardent (sur Culturebox, etc.)? Je doute qu'ils ont un public comparable à ceux du ROH; je crois d'ailleurs qu'ils ne sont accessibles à l'étranger que dans quelques pays.

Stefano P a écrit :...et quand on connaît de près les interlocuteurs institutionnels (au niveau national et surtout régional) qu'il a dû fréquenter et convaincre pendant toute ces années, il faut lui reconnaître un beau talent de négociateur et de diplomate.
[/img]
+1.
Je pense que c'est ce talent qui représente l'atout principal de Lissner. Et rien ne dit que ces interlocuteurs connaissent mieux que Lissner le répertoire opératique classique, ou que la connaissance de ce répertoire a une importance quelconque pour ces interlocuteurs puissants.

PlacidoCarrerotti a écrit :De toute façon, SL est avant tout le produit d'un système. Pour être adoubé, il fallait afficher des préférences pour certains compositeurs et un dédain pour d'autres, c'est ce qu'il a fait, et avec talent.
Absolument. Lissner sait exactement ce qui "fait bien", ce qui est à la mode et ce qui ne l'est pas (en termes de répertoire, de chanteurs, de chefs, de metteurs-en-scène). Les préférences qu'il affiche et les choix qu'il fait, avec du talent et à l'aide d'un redoutable Rolodex, correspondent tout à fait à cette image chic et choc qu'il semble vouloir donner à l'Opéra de Paris. Et AMHA il ne se trompe pas en ce qui concerne le public: une bonne partie du public de l'ONP ne jure que par ce qui est à la mode et "fait bien". :D

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3454
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par Stefano P » 16 sept. 2015, 14:01

Jérôme : "Je ne suis par ailleurs pas certain qu'il aurait pu identifier de façon claire et précise un extrait de Wagner ou des 3 autres que tu cites."

En fait, nous sommes d'accord : ce que je voulais dire, c'est que Lissner justifiait par avance son ignorance en se drapant dans une sorte d'élitisme personnel (Il dit tout de suite à la journaliste qui lui annonce le "blind test" : "Vous allez être déçue, les grands classiques, c'est ce que j'écoute le moins !"), et qu'il n'aurait plus eu cette excuse si le test avait porté sur ses compositeurs de prédilection : pour le coup, on aurait bien vu que le roi était nu parce que je pense aussi qu'il n'en aurait pas identifié beaucoup plus !

Ajoutons qu'il a eu de la chance de tomber sur une journaliste aussi ignorante que lui en la matière, puisqu’elle a été bien incapable de relever les énormités qu'il profère sur Callas, atténuant ainsi ce que les Italiens appellent "una brutta figura"...

Pour ceux qui lisent l'italien, voici un article amusant sur la "brutta figura" del Signor Lissner :

http://www.ilcorrieremusicale.it/2015/02/18/terrible/
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8032
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par jerome » 16 sept. 2015, 14:11

Stefano P a écrit :Ajoutons qu'il a eu de la chance de tomber sur une journaliste aussi ignorante que lui en la matière, puisqu’elle a été bien incapable de relever les énormités qu'il profère sur Callas, atténuant ainsi ce que les Italiens appellent "una brutta figura"...
Oh même si la journaliste avait été spécialement compétente, je pense qu'elle n'aurait pas osé le reprendre sur ses erreurs à propos de Callas! Ca aurait été délicat de faire ça...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20742
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par JdeB » 16 sept. 2015, 15:21

David-Opera a écrit :
JdeB a écrit : Ce combat doit être celui de tous les passionnés que nous sommes et de notre site
Tout le monde fait sa bonne action, bien entendu.
Mais, sérieusement, être accablé par la désinvolture de Lissner sur le fameux quizz me dépasse un peu, car à part en sourire ...
Tout le monde ? Tant mieux si c'est vrai, j'en doute fort.

Désinvolture ? il aurait donc fait des erreurs volontairement selon toi pour bien prouver que le grand répertoire n'était pas sa tasse de thé ?
Pourtant cela aurait coûté son poste à un employé de l'ONP....Passons !

Évidemment toi tu as cru (erreur énorme) que c'était un nouveau Mortier et donc qu'il fallait l'absoudre de tout, du fait même. C'est cela qui nous dépasse un peu tous, vois-tu...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20742
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par JdeB » 16 sept. 2015, 15:37

PlacidoCarrerotti a écrit : Personnellement, je pense que la défaite de l'opéra est consommé : plus de culture, plus d'éducation musicale, des générations zapping, la montée du communautarisme ...
Ce fut toujours un art un peu élitiste en France (sauf dans le Midi), mais là l'élite devient de plus en plus difficile à trouver !
et c'est aujourd'hui dans le Midi que le public compte le moins de jeunes...comme c'est triste !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3753
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par David-Opera » 16 sept. 2015, 15:40

JdeB a écrit :
Évidemment toi tu as cru (erreur énorme) que c'était un nouveau Mortier et donc qu'il fallait l'absoudre de tout du fait même. C'est cela qui nous dépasse un peu tous...
Absolument pas. Lissner ne met pas de sa personne dans sa programmation comme le faisait Mortier, et est très différent de lui (pas d'implication artistique notamment).

Mais ce directeur a une des institutions lyriques les plus lourdes au monde à gérer, avec un soutien moindre de la part de l'Etat. Il ne me semble également pas choisir la facilité, alors revenir sans cesse sur ce quizz me paraît d'une vacuité en total décalage avec la tâche qu'il a à mener.

J'apprécie que ce soit un homme comme lui qui dirige dorénavant l'ONP, c'est à dire un manager, quelqu'un qui rend les choses possibles.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20742
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par JdeB » 16 sept. 2015, 15:44

Oylandoy a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit : Personnellement, je pense que la défaite de l'opéra est consommé : plus de culture, plus d'éducation musicale, des générations zapping, la montée du communautarisme ...
Tu regardes trop la télé.
Les médias (la télé/radio, mais aussi twitter et autres) montent les pb en épingle, c'est leur ADN. Du coup, on a l'impression que tout va mal.
Mes cours d'opéra (facultatifs, les étudiants pouvaient choisir d'autre matières) ont toujours fait le plein. Mais cette remarque est évidemment moins vendeuse que le catastrophisme habituel.
Et hier soir, à la billetterie de Bastille, les moins de 28 ans étaient plus nombreux que les plus de 65 ans, pour les last minute tickets.
Tu avais combien d'étudiants ?
Il faut avoir une vision beaucoup plus globale, voyons !

Moi qui assiste à une bonne cinquantaine de soirées en province par saison depuis longtemps, du Nord au Sud, les jeunes j'en repère un bon pourcentage à Strasbourg, à Reims, à Lyon et à Limoges.
Et je vois un énorme vieillissement au Sud.
Après, si tout va bien, ne dépensons pas 2 millions pour un problème qui n'est qu'un mirage médiatique.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20742
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par JdeB » 16 sept. 2015, 15:46

David-Opera a écrit :
JdeB a écrit :
Évidemment toi tu as cru (erreur énorme) que c'était un nouveau Mortier et donc qu'il fallait l'absoudre de tout du fait même. C'est cela qui nous dépasse un peu tous...
Absolument pas. Lissner ne met pas de sa personne dans sa programmation comme le faisait Mortier, et est très différent de lui (pas d'implication artistique notamment).

Mais ce directeur a une des institutions lyriques les plus lourdes au monde à gérer, avec un soutien moindre de la part de l'Etat. Il ne me semble également pas choisir la facilité, alors revenir sans cesse sur ce quizz me paraît d'une vacuité en total décalage avec la tâche qu'il a à mener.

J'apprécie que ce soit un homme comme lui qui dirige dorénavant l'ONP, c'est à dire un manager, quelqu'un qui rend les choses possibles.
Ce qui rend les choses possibles, c'est notre argent, les 100 millions de subvention.

Ce Quizz, ce sera ce que le yacht de Bolloré et la soirée au Fouquet's ont été à l'image publique de N. Sarkozy, des marqueurs indélébiles.
Que tu n'en aies pas compris l'impact et la portée, le coup considérable en terme d'image pour lui et l'ONP, me sidère.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3454
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par Stefano P » 16 sept. 2015, 17:00

"Absolument pas. Lissner ne met pas de sa personne dans sa programmation comme le faisait Mortier, et est très différent de lui (pas d'implication artistique notamment)."

Là, j'avoue que j'ai du mal à suivre : quand tu dis "pas d'implication artistique", est-ce que tu veux dire que Lissner n'intervient ni dans la programmation, ni dans le choix des metteurs en scène, ni dans celui des chanteurs ? Ou cela signifie-t-il seulement qu'il ne dirige pas l'orchestre et qu'il ne met pas lui-même en scène des spectacles ?
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8032
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: La « 3e Scène » de l'OnP

Message par jerome » 16 sept. 2015, 17:14

Stefano P a écrit :Là, j'avoue que j'ai du mal à suivre : quand tu dis "pas d'implication artistique", est-ce que tu veux dire que Lissner n'intervient ni dans la programmation, ni dans le choix des metteurs en scène, ni dans celui des chanteurs ? Ou cela signifie-t-il seulement qu'il ne dirige pas l'orchestre et qu'il ne met pas lui-même en scène des spectacles ?
C'est évident que l'essentiel du boulot de programmation artistique est effectué par Jean-Philippe Thiellay, le directeur adjoint de l'Opéra de Paris et qui, lui, s'y connait vraiment en art lyrique.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 26 invités