Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Actualité, potins, débats.
houppelande
Alto
Alto
Messages : 461
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par houppelande » 18 avr. 2017, 08:45

Stefano P a écrit :
17 avr. 2017, 21:43
L'inspiration pour le look de Scarpia, ça doit être Orlando, le frère de Dalida... Rarement vu une "Tosca" aussi ennuyeuse ; Opolais bat d'ailleurs son record d'inexpressivité, c'est vraiment mortel...
Passager a écrit :
18 avr. 2017, 08:16
C'est parce que le concept de cette mise en scène est entre autre basé sur l'idée que Tosca ne serait pas amoureuse de Cavaradossi, dixit Opolais elle même a propos du spectacle...
Oui, elle n'avait pas l'air enthousiasmée par ce parti pris de mise en scène et je ne sais pas si c'est la raison pour laquelle son interview a été aussi courte, surtout comparée à celle d'Alvarez qui s'est étirée longuement, mais qui avait bien sûr le mérite d'encenser se "redécouverte" du rôle, enfin une fois où il ne s'ennuyait pas, et Baden-Baden est une ville si agréable, n'est-ce pas, quoiqu'au printemps, il faille se garder des pollens...bla-bla-bla.
J'ai trouvé Opolais complètement absente et inintéressante, je n'ai pas aimé Scarpia, et, c'est peut-être la faute de l'enregistrement et/ou la mauvaise qualité de ma télé, mais j'ai trouvé l'orchestre plus bruyant que subtil. Bref, la plus mauvaise Tosca jamais vue par moi.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2157
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par micaela » 18 avr. 2017, 08:53

Stefano P a écrit :
18 avr. 2017, 07:27
Et je ne voudrais pas relancer la polémique, mais quand on compare cette catastrophe avec ce que nous ont offert JK et Harteros récemment, on est carrément sur une autre planète ! Et c'est ça qu'Arte choisit de diffuser pour l'une de ses deux ou trois soirées annuelles d'opéra (avec le delire d'enthousiasme habituel d'Annette, c'est tout juste si elle n'annoncait pas la résurrection de Callas et Corelli)...

Ce duo final que les deux protagonistes, l'une glaciale et l'autre histrionesque, chantent à vingt mètres l'un de l'autre et sans se jeter un regard, c'est vraiment hallucinant. 8O
Le choix d'Arte, c'est de diffuser une représentation du Festival de Pâques de Baden-Baden. Malheureusement cette année, c'est un ratage total.
Le fait que Tosca ne soit pas amoureuse de Mario ne peut expliquer totalement le côté glacial de l'interprétation de Opolais. Le manque de conviction de l'artiste envers ce parti-pris, davantage.
L'orchestre bruyant, ça a été souligné plus haut ("couvre la voix des chanteurs").
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2230
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par aurele » 18 avr. 2017, 09:20

Je vous trouve très sévères avec Opolais sur le plan vocal, même si j'ai loupé une partie du premier acte. Je m'attendais à pire. J'ai trouvé les aigus plutôt assuré. Certes, la voix n'est pas très belle, on le sait. Le grave est artificiel, parlé. Certaines intonations sont vulgaires. La direction d'acteurs et le parti pris du metteur en scène ne l'a pas aidé à incarner le personnage, là dessus, je suis d'accord.
Vratogna est effectivement un Scarpia sans charisme. Vocalement tout à fait convenable mais cela s'arrête là.
Alvarez que j'avais déjà entendu dans ce rôle il y a quelques années lors d'une captation du Met m'a fait une meilleure impression qu'à l'époque. Il m'a paru plutôt en forme car on sait qu'avec ses ennuis réguliers de santé et avec sa voix, il peut être très inégal. Néanmoins, pas convaincu par l'incarnation.
Rattle dirige de manière artificielle cet opéra.
La mise en scène est effectivement râtée. Ce n'est ni beau visuellement, ni intéressant. Le concept est fumeux.
Un bilan au final effectivement très mitigé.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20211
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par JdeB » 18 avr. 2017, 10:06

ah moi j'ai adoré la msc que j'ai trouvé puissante et intelligente, fidèle et novatrice à la fois.
Opolais affirme qu'elle n'est pas amoureuse de Mario dans cette production mais ça ne se voit pas trop. Elle joue tout de même mille fois mieux qu'une Harteros.
Vratogna est un peu caricatural mais j'aime bien.
Alvarez en bonne forme en effet.
Rattle passe un peu à côté mais quel orchestre !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

DieFeen
Alto
Alto
Messages : 432
Enregistré le : 21 mai 2005, 23:00

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par DieFeen » 18 avr. 2017, 10:34

Médiamétrie :
Tosca : 1.20%
273 000 téléspectateurs

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3468
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par Stefano P » 18 avr. 2017, 11:00

JdeB a écrit :
18 avr. 2017, 10:06
Elle joue tout de même mille fois mieux qu'une Harteros.
Hé bé ; elle serait sûrement parfaite pour une pub des surgelés Findus (ou Captain Igloo), mais dans Tosca, cette supériorité écrasante sur Harteros ne m'a pas sauté aux yeux ! 8)
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8602
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par HELENE ADAM » 18 avr. 2017, 12:07

houppelande a écrit :
18 avr. 2017, 08:45
Stefano P a écrit :
17 avr. 2017, 21:43
L'inspiration pour le look de Scarpia, ça doit être Orlando, le frère de Dalida... Rarement vu une "Tosca" aussi ennuyeuse ; Opolais bat d'ailleurs son record d'inexpressivité, c'est vraiment mortel...
Passager a écrit :
18 avr. 2017, 08:16
C'est parce que le concept de cette mise en scène est entre autre basé sur l'idée que Tosca ne serait pas amoureuse de Cavaradossi, dixit Opolais elle même a propos du spectacle...
Oui, elle n'avait pas l'air enthousiasmée par ce parti pris de mise en scène et je ne sais pas si c'est la raison pour laquelle son interview a été aussi courte, surtout comparée à celle d'Alvarez qui s'est étirée longuement, mais qui avait bien sûr le mérite d'encenser se "redécouverte" du rôle, enfin une fois où il ne s'ennuyait pas, et Baden-Baden est une ville si agréable, n'est-ce pas, quoiqu'au printemps, il faille se garder des pollens...bla-bla-bla.
J'ai trouvé Opolais complètement absente et inintéressante, je n'ai pas aimé Scarpia, et, c'est peut-être la faute de l'enregistrement et/ou la mauvaise qualité de ma télé, mais j'ai trouvé l'orchestre plus bruyant que subtil. Bref, la plus mauvaise Tosca jamais vue par moi.
Elle joue un rôle c'est sûr mais pas celui de Tosca, tout le problèmes est là. Je ne sais pas si ce sont les indications du metteur en scène (qu'elle a tenté d'expliquer à l'entracte mais Annette n'était guère attentive :wink: ) qui l'ont mise dans l'embarras mais le fait est qu'à aucun moment elle n'est cette Floria Tosca tout à la fois dévote et amoureuse, prête à tout pour sauver son amour y compris à devenir assassin, malgré sa piété quasi mystique.
Or cet opéra parle de lui-même au travers de ses dialogues. C'est impossible de s'en éloigner et d'ailleurs, c'est l'un des opéras qui est rarement transposé ou alors par un artifice du genre pièce de théâtre montée ou film tourné renvoyant à l'époque de Tosca.
Et d'ailleurs, je ne sais pas ce qu'elle joue ? Une Manon sans doute, quelque chose comme ça. Bref, un contresens total par rapport à Tosca.
Mais si elle assurait vocalement, on pourrait peut-être oublier ce côté glacial et frivole tout à la fois, sans qu'elle n'ait jamais aucun contact charnel avec son Mario, ni aucun regard amoureux, ni d'ailleurs aucune crédibilité dans cette fameuse jalousie matinée d'une passion terrifiante (ce qu'Harteros fait très bien à l'inverse, une "tigresse" :wink: ). Et là, personnellement, je ne lui trouve aucune adéquation avec le rôle non plus.
Ce n'est pas seulement ses aigus de plus en plus tirés, c'est surtout l'absence d'ampleur de la voix, l'absence d'opulence, le côté étriqué qui accompagne d'ailleurs désormais sa manière de chanter, elle ne se déploie pas, tout est étroit comme pour rester contrôlé.
Ce n'est pas une prise de rôle, elle a déjà chanté Tosca à ses débuts puis n'avait pas repris le rôle. Je pense qu'il ne lui convient pas tout simplement. C'est une Rusalka, une Mimi, une Madame Butterfly, une Manon Lescault à la limite (encore faut-il ne pas avoir entendu Netrebko dans ce rôle... :roll: ). Mais ses limites vocales étaient jusqu'à présent largement compensées par une très grande expressivité, une grande sensibilité du rôle qui faisait passer l'émotion. Et c'est ce qui manquait totalement hier soir.
Leb wohl! Mir zürnt der Gral, wenn ich noch bleib!
Leb wohl, leb wohl!


Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8602
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par HELENE ADAM » 18 avr. 2017, 12:19

aurele a écrit :
18 avr. 2017, 09:20

Rattle dirige de manière artificielle cet opéra.
Oui, c'est exactement cela et ce n'est pas la première fois que je le remarque, le concernant. Ce n'est pas un très bon chef pour les opéras. Il avait déjà (à mon avis) raté la direction de Manon Lescault (Puccini) il y a trois (?) ans lors du festival de Pâques de ce même Baden-Baden, dont la mise en scène (reprise ensuite au MET) était également complètement à côté de la plaque... bref... :roll:
Leb wohl! Mir zürnt der Gral, wenn ich noch bleib!
Leb wohl, leb wohl!


Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
apoline
Alto
Alto
Messages : 380
Enregistré le : 23 févr. 2007, 00:00

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par apoline » 18 avr. 2017, 12:48

houppelande a écrit :
18 avr. 2017, 08:45
Stefano P a écrit :
17 avr. 2017, 21:43
L'inspiration pour le look de Scarpia, ça doit être Orlando, le frère de Dalida... Rarement vu une "Tosca" aussi ennuyeuse ; Opolais bat d'ailleurs son record d'inexpressivité, c'est vraiment mortel...
Passager a écrit :
18 avr. 2017, 08:16
C'est parce que le concept de cette mise en scène est entre autre basé sur l'idée que Tosca ne serait pas amoureuse de Cavaradossi, dixit Opolais elle même a propos du spectacle...
Oui, elle n'avait pas l'air enthousiasmée par ce parti pris de mise en scène et je ne sais pas si c'est la raison pour laquelle son interview a été aussi courte, surtout comparée à celle d'Alvarez qui s'est étirée longuement, mais qui avait bien sûr le mérite d'encenser se "redécouverte" du rôle, enfin une fois où il ne s'ennuyait pas, et Baden-Baden est une ville si agréable, n'est-ce pas, quoiqu'au printemps, il faille se garder des pollens...bla-bla-bla.
J'ai trouvé Opolais complètement absente et inintéressante, je n'ai pas aimé Scarpia, et, c'est peut-être la faute de l'enregistrement et/ou la mauvaise qualité de ma télé, mais j'ai trouvé l'orchestre plus bruyant que subtil. Bref, la plus mauvaise Tosca jamais vue par moi.
+ 1
L' orchestre couvrait souvent les chanteurs. Opalais bof, bof, bof, Alvarez bon dans l'ensemble mais que le son était mauvais! je n'en rajoute pas sur la mise en scène, le ridicule accoutrement de Scarpia et l'ennui profond que j'ai éprouvé tout du long...

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2157
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Retransmissions d'opéras à la radio et à la télévision

Message par micaela » 18 avr. 2017, 13:26

HELENE ADAM a écrit :
18 avr. 2017, 12:19
aurele a écrit :
18 avr. 2017, 09:20

Rattle dirige de manière artificielle cet opéra.
Oui, c'est exactement cela et ce n'est pas la première fois que je le remarque, le concernant. Ce n'est pas un très bon chef pour les opéras. Il avait déjà (à mon avis) raté la direction de Manon Lescault (Puccini) il y a trois (?) ans lors du festival de Pâques de ce même Baden-Baden, dont la mise en scène (reprise ensuite au MET) était également complètement à côté de la plaque... bref... :roll:
Oui, c'était il y a trois ans il me semble, cette Manon. La mise en scène était à côté de la plaque (surtout aux actes III et IV, avec des idées absurdes) mais ce n'était rien à côté du n'importe quoi qu'on a vu hier. Tosca est certes difficile à transposer, mais une mise en scène intelligente (plus une bonne direction d'acteurs) aurait pu au moins conserver le caractère des personnages, entre passion, jalousie, désir... Hier, il n'y avait rien.
D'accord pour Opolais. Ca ne donne pas très envie de découvrir son interprétation au Met (dommage que la retransmission ne soit pas prévue lors d'une séance avec Netrebko).
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 31 invités