Faire le buzz : une stratégie payante ?

Actualité, potins, débats.
tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10781
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par tuano » 12 déc. 2017, 17:07

J'ai l'impression que les grandes maisons d'opéra ne cherchent plus à présenter des spectacles de qualité, respectueuses des librettistes et des compositeurs, accessibles au plus grand nombre... mais veulent faire des coups d'éclat dont tout le monde va parler.

Je pense que ce n'est pas une prise de risque mais une véritable stratégie. On sait que l'Opéra de Paris mise de plus en plus sur le mécénat pour se faire financer. Un donateur n'est pas un pur bienfaiteur, je crois qu'il appréciera que tout le monde discute du spectacle qu'il a financé, en bien ou en mal. Cela n'a d'intérêt pour le mécène de financer que si le spectacle s'éloigne d'une production traditionnelle. Sinon à quoi bon dépenser de l'argent en nouveaux décors ?
Peut-être même que les principaux donateurs (entreprises ou particuliers) ne vont même pas voir les spectacles. Ils ont juste envie qu'on en parle, que ça fasse le buzz.

Les mandats des directeurs ne sont pas éternels alors cela ne semble pas non plus nécessaire de constituer un fond de belles productions traditionnelles dont on pourra se servir pendant vingt ou trente ans : une ou deux reprises dans un mandat, c'est déjà pas mal. Le directeur suivant sera content de pouvoir jeter une production bizarre à la poubelle et de créer son nouveau buzz avec une Traviata à l'époque de l'Ancien Régime ou un Rigoletto dans l'espace.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2650
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par micaela » 12 déc. 2017, 17:21

Pour La Traviata, ça serait une idée intéressante : lors de la création, la censure avait imposé de placer l'action (ou du moins la mise en scène) sous Louis XIV ou Louis XV, alors que l'idée des auteurs était de faire un drame contemporain.
Pour revenir au buzz, je ne sais pas. Je crois surtout que les maisons d'opéra ne savent pas quoi faire pour remplir les salles (mécénat ou pas): trop de productions "audacieuses" , ça finit par faire fuir le public traditionnaliste (je simplifie...), trop de productions traditionnelles peuvent lasser ceux qui veulent du "neuf"...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12617
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par PlacidoCarrerotti » 12 déc. 2017, 17:33

Question intéressante. La réponse doit dépendre des pays (tradition musicale ou pas), de l'origine des fonds (public, privé)...
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10781
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par tuano » 12 déc. 2017, 18:00

J'ai l'impression que le mécénat, que ce soit ici ou à New York, était constitué de mélomanes traditionalistes mais que de nos jours, ceux sont des gens qui aiment le côté prestigieux et coûteux de l'opéra mais qui ne tiennent pas à satisfaire leurs goûts personnels en la matière : s'ils n'aiment pas le spectacle, ce n'est pas très grave pour eux, tant que tout le monde en parle.
micaela a écrit :
12 déc. 2017, 17:21
trop de productions traditionnelles peuvent lasser ceux qui veulent du "neuf"...
Mais qui veut du neuf ? Autant je pense que le public qui aiment le traditionnel s'abstiendra d'aller voir "n'importe quoi" (comme Christopher qui a vite échangé ses places pour La Bohème), autant le public qui veut du neuf ira de toute façon voir les nouvelles productions. Quant aux anciennes, elles feront toujours le plein si Kaufmann, Netrebko ou Domingo y sont programmés.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 9263
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par HELENE ADAM » 12 déc. 2017, 18:03

micaela a écrit :
12 déc. 2017, 17:21
Pour La Traviata, ça serait une idée intéressante : lors de la création, la censure avait imposé de placer l'action (ou du moins la mise en scène) sous Louis XIV ou Louis XV, alors que l'idée des auteurs était de faire un drame contemporain.
Pour revenir au buzz, je ne sais pas. Je crois surtout que les maisons d'opéra ne savent pas quoi faire pour remplir les salles (mécénat ou pas): trop de productions "audacieuses" , ça finit par faire fuir le public traditionnaliste (je simplifie...), trop de productions traditionnelles peuvent lasser ceux qui veulent du "neuf"...
ben comme d'habitude c'est beaucoup plus compliqué. Munich (opéra d'état entièrement subventionné) fait salle comble avec des productions très audacieuses...mais fait le buzz avec ses distributions (y compris les chefs d'orchestre) et surtout avec l'intelligente présentation faite des oeuvres dans leur histoire, leur genèse et leur éventuelle actualité. Bref, c'est une maison qui prend son public au sérieux. :wink:
Mais comment comparer l'éducation et la culture musicale allemande en musique classique et en opéra avec celle de la France ? Les explications données par l'opéra de Munich, sont beaucoup plus largement relayées par les médias qu'en France où l'on ne diffuse d'opéras que pour remplir un cahier des charges, peu importe que ce soit regardé ou pas, en tous cas cela n'est pas présenté et valorisé.
Et la politique de communication de l'opéra de Paris me semble très insuffisante en direction du grand public y compris via les réseaux sociaux ou les CE d'entreprise, les lycées et les facultés, pour s'attirer ou fidéliser d'autres personnes...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2650
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par micaela » 12 déc. 2017, 18:14

Oui.
J'ai un peu l'impression que ce fil a été fait à cause de certaines mises en scène jugées décevantes , en mettant ça sur le dos du mécénat ou du sponsoring.
Là, aussi, c'est tout de même plus compliqué. L'intérêt du mécène ou du sponsor, c'est de faire remarquer son nom, et ça s'obtiendra aussi bien avec une production traditionnelle remarquée qu'avec une production décalée.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10781
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par tuano » 12 déc. 2017, 18:46

Oui c'est vrai mais c'est considéré comme ringard (adjectif dont "Zeffirelli" semble être le synonyme dans la presse spécialisée). Par exemple la Mireille qui avait fait l'ouverture du mandat de Nicolas Joel avait beaucoup plu au public mais n'a jamais été reprise car elle s'était fait descendre par les médias et le public "intelligent". Ma production traditionnelle favorite vue ces dernières années est le Cyrano de Bergerac au Châtelet. Dans la presse, j'ai lu que Petrika Ionesco était le metteur en scène du circuit le plus "prétentieux".

Pour une entreprise, il n'est pas question de faire revivre le passé par ses investissements, il faut donner une image de modernité, développer une vision avant-gardiste.
C'est pareil pour les individuels qui sont généralement de vieux bourgeois... alors si en plus on se moque des vieilles productions limites réac' qu'ils financent, ça ne va pas du tout ! L'argent qu'ils versent généreusement doit leur conférer une image branchée et moderne.

paco
Basse
Basse
Messages : 8023
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par paco » 12 déc. 2017, 22:42

De ce que je vois autour de moi, le buzz à l'opéra ne rayonne pas au-delà de l'entre soi du public déjà acquis à l'opéra... Mes amis et autres connaissances qui n'y vont jamais, ne sont jamais au courant des soi-disant buzz dont on se gargarise sur les forums spécialisés ou dans la presse, voire la télévision.

Cela m'avait fait rire quand Peter de Caluwe n'avait rien trouvé de mieux, pour faire parler de la Monnaie, de buzzer autour de menaces intégristes catho que la Monnaie aurait reçues à l'occasion d'une Traviata un peu osée. Immédiatement, OdB et autres forums spécialisés s'en étaient fait l'écho, ainsi que la presse. Mais autour de moi, mes amis belges non lyricophiles n'étaient absolument pas au courant de quoi que ce soit...

De fait, je ne pense pas que les stratégies de buzz alimentées par le scandale servent en quoi ce soit le remplissage des salles, car en fait elles ne dépassent pas le cercle restreint des amateurs d'opéras, qui n'ont pas besoin de buzz à scandales pour savoir s'ils ont envie d'aller voir tel ou tel spectacle.

la seule stratégie qui fonctionne pour pérenniser le remplissage des opéras, c'est l'éducation artistique. Là-dessus je rejoins à 100% Hélène !

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3909
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par David-Opera » 12 déc. 2017, 22:54

Je pense plutôt que les directeurs des grandes maisons d'opéra qui ont des coûts de fonctionnement élevés sont assez bien placés pour voir que ces structures ne sont plus à long terme économiquement viables s'ils ne cherchent qu'à satisfaire un public au goût assez simple et conformiste.
Deux voies sont possibles : on reste sur du traditionnel bien fait, qui plait, disons le franchement, plutôt aux vieux d'esprit, mais on le paye par une moindre fréquentation et une réduction du nombre de productions (voir ce qui se passe à New-York), ou bien on cherche à capter un public qui a certes un rapport moins profond au genre, mais qui est plus large en nombre.

Je crois que c'est cette option qui est choisie, et ce n'est pas plus mal sur le long terme.

paco
Basse
Basse
Messages : 8023
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Faire le buzz : une stratégie payante ?

Message par paco » 12 déc. 2017, 22:59

David-Opera a écrit :
12 déc. 2017, 22:54
Deux voies sont possibles : on reste sur du traditionnel bien fait, qui plait, disons le franchement, plutôt aux vieux d'esprit, mais on le paye par une moindre fréquentation et une réduction du nombre de productions (voir ce qui se passe à New-York),
le Met est un contre-exemple de ton analyse car la chute catastrophique de fréquentation a commencé justement quand Gelb a voulu "moderniser" les productions...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot], Yahoo [Bot] et 25 invités